Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Quand le manque de sommeil donne envie de manger gras

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 08 Mars 2016 : 00h02
Mis à jour le Mardi 08 Mars 2016 : 10h13
-A +A

Vous l’avez peut-être remarqué.

Après une nuit écourtée, quand on est en manque de sommeil, on a souvent une grande envie de se réconforter en mangeant gras.


Des chercheurs de l‘Université de médecine de Chicago se sont demandé d’où venait ce besoin de manger gras lorsqu’on manquait de sommeil.

Ils ont étudié le comportement alimentaire de 14 jeunes volontaires, en bonne santé.

D’abord, il les ont fait se mettre au lit à 8 h 30 pendant 4 jours de suite, ce qui fait qu’ils ont dormi en moyenne 7 h 30.

Ensuite, lors des 4 jours suivants, ils les ont empêché de dormir de façon à ce qu’ils aient une nuit de seulement 4 heures de sommeil.

Dans les deux cas, ils prenaient 3 repas par jour : à 9 h, 14 h et 19h.

Pendant ces 8 jours, les chercheurs ont mesuré les taux d’hormones qui régulent l’appétit : la ghréline et la leptine, mais aussi les endocannabinoïdes, ces molécules secrétées par notre cerveau, qui ressemblent un peu à celles du cannabis et qui nous procurent du bien-être.

Après les courtes nuits, tous les participants ont eu beaucoup plus faim qu’en temps normal et ils mangeaient des cookies, des chips et autres trucs bien gras même après avoir déjà pris un repas. Ils ont consommé, en moyenne, deux fois plus de gras qu’en temps normal.

En même temps, les chercheurs ont observé que leurs taux d’endocannabinoïdes étaient beaucoup plus élevé. Pourquoi ? Ils n’ont pas encore trouvé d’explication.

Mais le fait est là !

Si vous mangez bien gras le lendemain d’une nuit de fête, peu importe !

Mais si vous accumulez les nuits écourtées, vous risquez fort de bêtement grossir.

Paule

Sources : Sleep Restriction Enhances the Daily Rhythm of Circulating Levels of Endocannabinoid 2-Arachidonoylglycerol.

Erin C. Hanlon, PhD1; Esra Tasali, MD1; Rachel Leproult, PhD2; Kara L. Stuhr, BS3; Elizabeth Doncheck, BS3; Harriet de Wit, PhD4; Cecilia J. Hillard, PhD3; Eve Van Cauter, PhD1.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Mardi 08 Mars 2016 : 00h02
Mis à jour le Mardi 08 Mars 2016 : 10h13
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Je grossis pour un rien et pas elle… Pourquoi ? Publié le 29/09/2014 - 07h34

Malgré tous leurs efforts, il y en a qui sont tout le temps en train de lutter contre les kilos tandis que d’autres engouffrent n’importe quoi et restent obstinément minces. La justice n’est pas toujours de mise en matière de poids. Mais le comportement joue aussi. Décryptage.

Trop de lumière tue les travailleurs nocturnes Publié le 03/03/2004 - 00h00

Supportant la lumière 24 heures sur 24, les travailleurs de nuit ont une horloge biologique en perpétuel décalage horaire. C'est ainsi qu'ils souffrent davantage de problèmes de vigilance (sources d'erreurs et d'accidents) et de divers troubles : digestifs, cardiovasculaires, cycle menstruel…...

Comment se remettre d’une mauvaise nuit en 10 leçons Publié le 08/02/2016 - 13h02

Vous dormez très bien habituellement et vous avez de la chance, ce n’est pas donné à tout le monde. Mais vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise nuit pour autant. Et de très nombreux évènements peuvent venir interférer avec votre sommeil, au premier rang desquels, le stress, qu’il...

Plus d'articles