Perdre du poids : encore un avantage du vélo !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 26 Avril 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 30 Juin 2014 : 10h15

Le vélo permet des efforts de longue durée à une intensité qui correspond très précisément à une oxydation maximale des graisses.

Traduction: le vélo fait maigrir !

Vélo et perte de poids : il existe peu d'études

Traditionnellement, le vélo a assez peu inspiré les chercheurs au profit de la course à pied lorsqu'il s'agit d'évaluer l'impact sur le surpoids et la perte de poids.

Il faut dire que le calcul des dépenses énergétiques est relativement simple en ce qui concerne la course : une calorie est dépensée par kilo de poids corporel pour chaque kilomètre parcouru. On peut aussi préciser que beaucoup de chercheurs sont aussi des coureurs assidus !

Contre le poids, les ados sur le vélo

En 2009, une équipe de chercheurs tunisiens a dérogé à cette habitude et mené une étude sur trois groupes d'adolescents en surpoids (42% de masse grasse). L'âge est important !

Les enquêtes montrent en effet que plus l'obésité se constitue tôt, plus on court de risque de développer des maladies classiques liées au surpoids : diabète, maladie cardiovasculaire, arthrose, cancer.

L'étude en question consistait à prescrire des séances à vélo au premier groupe de 18 sujets et à comparer la perte de poids avec celle d'un deuxième groupe (toujours 18) soumis à un régime hypocalorique sévère (500 calories de moins que d'habitude). Un troisième de même importance associait le régime et le vélo.

Précisons aussi que l'entraînement consistait en quatre séances hebdomadaires d'une heure et demie de vélo à intensité modérée. L'étude dura deux mois (total de 32 séances par personne ou 48 heures de selle).

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 26 Avril 2010 : 02h00
Mis à jour le Lundi 30 Juin 2014 : 10h15
Source : Ben Ounis O., Elloumi M. & Coll (2009): Science & Sports, 24: 178-85.
A lire aussi
Enfant décédé, vie abrégée des parentsPublié le 12/03/2003 - 00h00

Une mortalité accrue est observée chez les mères ayant perdu un enfant. Cette augmentation, à la fois de cause naturelle et non naturelle, est particulièrement importante au cours des trois années suivant la mort de l'enfant. Le risque de décès non naturel est multiplié par 4.

L’arrêt du tabac vous en coûtera 5 kg !Publié le 19/07/2012 - 15h21

La prise de poids à l’arrêt du tabac reste un frein important au sevrage. Et lorsque le sevrage est en cours, l’apparition de quelques kilos supplémentaires mène souvent à l’échec.Qu’en est-il réellement de cette prise de poids liée à l’arrêt du tabac ?

Obésité : la piste des bactéries intestinalesPublié le 02/01/2007 - 00h00

La flore intestinale est essentielle à la digestion. En effet, les milliards de bactéries qui la composent participent directement à la dégradation des aliments. Des chercheurs viennent de démontrer que les bactéries ne sont pas proportionellement les mêmes chez les personnes obèses par...

Plus d'articles