NutriNet-Santé : plus de 5 000 échantillons déjà en banque

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 15 Décembre 2011 : 11h25
Mis à jour le Vendredi 16 Décembre 2011 : 15h33

La biobanque d’une des plus vastes études jamais conduites sur les liens entre alimentation et santé se remplit petit à petit...

© getty

NutriNet-Santé a pour ambition d’aider les chercheurs à mieux comprendre comment la nutrition influence la santé.

Cette étude repose sur le suivi, pendant cinq ans, de plusieurs centaines de milliers de volontaires. Ces derniers acceptent de remplir régulièrement des questionnaires sur leur alimentation, leur activité physique et leur santé, via internet. Ces données devraient apporter d’importantes informations sur les relations entre nos comportements alimentaires et la survenue de nombreuses maladies (cancers, maladies cardiovasculaires, obésité…).

Pour aller plus loin et explorer les mécanismes biologiques à l’origine des liens entre nutrition et santé, l’étude s’est dotée d’une « biobanque » dans laquelle seront conservés des échantillons biologiques (sang et urines) d’une partie des volontaires participant à l’étude. L’ARC participe au financement de cette biobanque qui a été mise en place en février dernier. Elle renferme déjà les échantillons biologiques de plus de 5 000 volontaires.

Devenez Nutrinaute

PUB

A ce jour, plus de 200 000 volontaires participent à l’étude NutriNet-Santé. C’est beaucoup mais c’est encore loin de l’objectif que se sont fixés le chercheurs : pour atteindre une puissance statistique suffisante, 500 000 personnes sont nécessaires. En rejoignant l’étude, vous pouvez aider la recherche. Pour ce faire, il suffit de vous connecter sur le site de l'étude : etude-nutrinet-sante.fr

Publié par La Fondation ARC le Jeudi 15 Décembre 2011 : 11h25
Mis à jour le Vendredi 16 Décembre 2011 : 15h33
Source : ARC
PUB
PUB
A lire aussi
Manger bio est-il vraiment bon pour la santé ?Publié le 13/02/2014 - 10h06

La vaste étude "BioNutriNet-santé", qui devrait concerner au moins 100.000 personnes dont la moitié adepte de produits bio, a été lancée le 11 février. Ses responsables lancent un appel afin que le plus grand nombre de consommateurs participent à ce projet par le biais d’Internet.

Plus d'articles