Mon air, je le purifie !

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 06 Janvier 2014 : 11h00
Mis à jour le Vendredi 29 Mai 2015 : 12h35
-A +A

Impalpable, invisible, l’air est pourtant indispensable à notre vie.
L’Agence européenne de l’environnement a d’ailleurs fait de 2013 « l’année de l’air ». Si la pollution de l’air extérieur a diminué sous l’effet des réglementations, la pollution intérieure reste beaucoup trop importante.

Parmi les solutions pour la combattre, les purificateurs d’air.

Les purificateurs d'air

Nous respirons environ 22 000 fois par jour, ce qui représente 12.000 à 15.000 litres d’air, soit 15 à 18 kg d’air. Cet air est composé de 78 % d’azote, 21 % d’oxygène et 1 % de gaz divers.

Et à l’intérieur ? Que ce soit le bureau ou la maison, nous y passons environ 80% de notre temps.

Avec le développement des plastiques dans les meubles, des appareils électroménagers, des solvants chimiques, des produits d’entretien agressifs, l’air intérieur est jusqu’à six fois plus pollué que l’air extérieur.

La Qualité de l’Air Intérieur (QAI) devient une problématique de santé publique majeure avec notamment, le développement des allergies et de l’asthme (20 à 25 % des Français souffrent d’une maladie allergique). D’ailleurs, les pouvoirs publics ont mis en place, en 2001, l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI). La qualité de l’air préoccupe les Français qui savent qu’il est important de garder un environnement domestique propre et sain toute l’année.

Parmi les solutions, les purificateurs d’air.

Ils connaissent un engouement certain.

Que choisir ?

De nombreuses techniques d’épuration (filtration, charbon actif, plasma froid, ozonation, ionisation et photocatalyse) se partagent aujourd’hui le marché.

Parmi elles :

  • Les purificateurs à filtres

    Hepa (Haute efficacité pour les particules aériennes), un standard développé par la Commission de l’énergie Américaine. Les filtres Hepa représentent le moyen le plus efficace au monde pour filtrer l’air des saletés (moisissures, bactéries, acariens et le pollen) ayant une taille supérieure à 0,3 micromètres. Ils sont utilisés dans les hôpitaux, les laboratoires pharmaceutiques, les entreprises d’électroniques, etc., pour éliminer les fines poussières. Pour être appelé HEPA, un filtre doit éliminer 99,97 % des particules de 0,3 micron.

  • Les purificateurs d’air à plasma

    Le plasma est la phase gazeuse ionisée où les constituants, ions et électrons, interagissent entre eux par le biais des forces électromagnétiques. Le filtre crée un champ magnétique qui capture les particules. Avantage important, ce filtre est lavable.

  • Les purificateurs d’air par incinération

    Ici, pas d’émission de particules, mais au contraire une destruction de pollution. Le principe est simple : l’air est attiré par convection dans l’appareil (pas de mouvement d’air perceptible, donc pas de ventilation) et une fois entré dans la chambre en céramique, il est chauffé à 200°C puis refroidi et libéré. La pollution est détruite, rien ne résistant à cette température. Une purification d’air radicale.

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 06 Janvier 2014 : 11h00
Mis à jour le Vendredi 29 Mai 2015 : 12h35
Source : Article "Mon air, je le purifie" du magazine Côté Santé n°81 du 6 novembre 2013
A lire aussi
Qualité de l’air : 10 gestes anti-pollution intérieure Publié le 26/01/2017 - 10h49

Savez-vous que l’air de nos logements serait 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ? Ce chiffre fait réfléchir à la qualité de l’air de nos intérieurs et donne envie de se débarrasser de cette pollution intérieure qui peut provoquer à la longue des symptômes tels...

A chaque pièce de la maison, ses polluants ! Publié le 20/01/2013 - 23h00

Saviez-vous que votre intérieur peut contenir de nombreux polluants nocifs pour votre santé ?Certains gestes simples contre la pollution intérieure peuvent être salutaires, d’autant plus que l’on passe environ 80% de notre temps entre quatre murs.

Plus d'articles