Médicaments contre la DMLA : Avastin® contre Lucentis®

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 02 Août 2012 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 02 Août 2012 : 17h34

Encore une drôle d’histoire dans le monde du médicament : l’Avastin® vient d’être interdit, imposant dans le traitement de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge, une forme de cécité), le recours à un médicament similaire mais beaucoup plus cher… Face à la consternation des ophtalmologues, la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé une révision de cette situation.

DMLA : des médicaments plus ou moins coûteux

L’Avastin® est un médicament utilisé couramment dans les services hospitaliers d’ophtalmologie, hors autorisation de mise sur le marché (AMM), car moins coûteux que son homologue le Lucentis®, qui revient à environ 800 euros la dose contre 50 euros pour l’injection d’Avastin®.

Or ce dernier vient d’être interdit mi-juillet, suite à plusieurs signalements d'infections de l'œil, consécutives à des injections de préparation d'Avastin®.

Pourtant, de nombreuses études démontrent l'équivalence entre ces deux médicaments, l'Avastin® et le Lucentis®.

PUB

Vers une révision de l’interdiction de l’Avastin®

Officiellement, l'Avastin® n'est employé que dans le traitement de certains cancers, notamment digestifs. Mais en pratique, ce médicament est utilisé en ophtalmologie, et donc hors AMM, pour traiter la DMLA, l'œdème maculaire dû au diabète et l'œdème maculaire causé par une occlusion des veines derrière la rétine. Et pour cause, ce médicament agit de la même façon que le Lucentis® en s'attaquant à la croissance des vaisseaux sanguins, tout en étant beaucoup moins cher.

Pour remédier à cette situation, Marisol Touraine, Ministre de la Santé, a affirmé avoir demandé que soit envisagée une extension de l'autorisation de mise sur le marché de l'Avastin® et que parallèlement, soit réexaminé le prix du Lucentis®.

À défaut, le budget des hôpitaux ne permettra plus de fournir le Lucentis®, lequel sera acheté en pharmacie par les patients et remboursé par l’Assurance maladie, entraînant un surcoût collectif…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 02 Août 2012 : 00h00
Mis à jour le Jeudi 02 Août 2012 : 17h34
Source : Le Figaro 31 juillet 2012.
PUB
PUB
A lire aussi
DMLA : des traitements parfois très coûteux…Publié le 02/09/2013 - 07h36

La DMLA, initiales de dégénérescence maculaire liée à l'âge, est une maladie qui affecte la rétine et dont la fréquence ne cesse d’augmenter en raison du vieillissement de la population. Or on ne sait actuellement pas guérir cette maladie. En revanche, il existe des traitements, dont des...

Le traitement de la DMLA : otage d’un enjeu capitalistique et financierPublié le 14/04/2014 - 06h20

Les deux laboratoires Roche et Novartis, commercialisant respectivement l’Avastin et le Lucentis, sont soupçonnés de s’être entendus illégalement pour favoriser l’utilisation du plus cher d’entre eux dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).L'Autorité...

DMLA : l’Avastin® enfin remboursé !Publié le 28/08/2015 - 10h27

Un arrêté paru au Journal Officiel le 27 août autorise enfin le remboursement de l’Avastin® dans le cadre du traitement de la DMLA. Cette décision fait suite à une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) vivement contestée par le laboratoire fabricant mais qui permettra à...

Dégénérescence maculaire liée à l’âge : une urgence !Publié le 31/03/2014 - 07h00

Passé l’âge de 50 ans, nous devrions tous faire, tous les mois, l’autotest des lignes qui se croisent, en cachant un œil, puis l’autre. Si l’une des lignes n’est plus franchement droite ou se gondole, il faut consulter sans attendre un ophtalmologiste.Ce peut être une DMLA ou...

Plus d'articles