Une mauvaise respiration peut déclencher une phobie

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 17 Février 2015 : 08h49
Mis à jour le Lundi 23 Février 2015 : 15h07

Nos émotions ont une action sur notre respiration. Détendus, nous respirons lentement et tranquillement. Stressés, notre respiration s’accélère et se fait plus superficielle. En sens inverse, notre manière de respirer influence nos émotions. Nous pouvons donc apprendre à respirer de manière à nous détendre ou bien, mal respirer et augmenter nos angoisses et la phobie. Alors, comment faire pour bien respirer ?

Bien respirer ou mal respirer, à quoi ça correspond ?

La bonne respiration est une respiration abdominale. Elle consiste à contracter le diaphragme, gros muscle situé au bas de notre cage thoracique. En se contractant, le diaphragme augmente le volume des poumons afin d’aspirer l’air. Et comme ce diaphragme descend, il masse les organes du ventre en les repoussant vers le bas. On parle donc parfois de respiration ventrale car le ventre se gonfle au moment de l’inspiration.

Cette respiration nous détend, nous relaxe et nous fait du bien.

Mal respirer, c’est respirer avec le haut du thorax. Cette respiration haute devrait normalement être pratiquée en complément de la respiration abdominale, quand nous avons besoin de davantage d’air. Or, chez certains, par moments, elle devient la respiration principale.

Comment la respiration peut créer des angoisses

La respiration haute est moins facile, moins aisée, car l’air a plus de mal à ressortir qu’en respiration ventrale où l’expiration est aidée par les muscles abdominaux. Si vous respirez uniquement avec le haut du thorax, il en résulte une sensation d’oppression, de blocage, voire d’étouffement. Cette sensation désagréable peut entraîner une angoisse. Et cette angoisse accentue la respiration haute qui accentue l’oppression. Un cercle vicieux s’installe. Vous pouvez en arriver à la crise d’angoisse ou crise de panique.

Publié par Dr Catherine Solano le Mardi 17 Février 2015 : 08h49
Mis à jour le Lundi 23 Février 2015 : 15h07
Source : Psychologie de la peur : craintes, angoisses, phobies, Christophe André, 2005, Odile Jacob éditions.
Surmonter vos peurs, vaincre le trouble panique et l’agoraphobie, Dr Jean-Luc Emery, Odile Jacob édition, 2002. Petites angoisses et grosses phobies, Christophe André, 2002, Seuil éditions.
A lire aussi
Trouble panique, hyperventilation, spasmophiliePublié le 06/09/2001 - 00h00

Le cycle de la respiration permet aux poumons de prendre l'oxygène de l'air pour nourrir l'organisme et d'éliminer le gaz carbonique du sang.Habituellement, un adulte respire entre 8 et 15 fois par minute.Bien sûr, cette fréquence augmentera lors d'efforts physiques et diminuera pendant la...

Comment prendre la parole en public ?Publié le 22/02/2010 - 00h00

Antoine Ehrhard est à la fois comédien formé aux méthodes américaines de l'Actor's Studio et psychothérapeute utilisant la Gestalt. Il a accepté de nous donner des conseils pour la prise de parole en public. Ses deux expériences lui permettent d'être particulièrement bien placé pour aider...

Quels traitements contre les phobies ?Publié le 13/04/2012 - 09h03

Les phobies, des peurs excessives et irrationnelles vis-à-vis d’un objet, d’une situation, d’un animal, font partie des troubles anxieux les plus fréquents. Quels sont les traitements en cas de phobies ? Comment traite-t-on aujourd’hui les phobies ?

Plus d'articles