Mal de dos : halte à la sédentarité !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 20 Novembre 2015 : 18h37
Il est bien révolu le temps où l'on conseillait le repos. Aujourd'hui, inversement, on recommande de bouger autant que possible, de continuer à vaquer à ses occupations quotidiennes, et même de pratiquer une activité sportive régulière. L'objectif : faire travailler son dos pour le renforcer.

La fréquence du mal de dos est impressionnante : 80% des Français souffriront un jour ou l'autre du dos. La fréquence de la lombalgie commune (douleur du bas du dos) est élevée et elle est beaucoup plus importante chez des personnes exerçant des métiers exposés à des contraintes physiques, tels le personnel hospitalier et les professionnels du transport ou du BTP. Si les symptômes douloureux évoluent la plupart du temps spontanément vers la guérison (90-95%), ils ont la caractéristique d'être très souvent récidivants et d'évoluer vers la chronicité.

La principale accusée est la sédentarité !

Notre dos est constamment sollicité, et tant mieux, car il est fait pour le mouvement. Il doit bouger pour être en forme et c'est justement parce qu'il est trop peu ou mal sollicité qu'il devient douloureux. C'est ainsi qu'on ne recommande plus le repos en cas de lombalgie, mais l'exercice dès que possible.

Parlez-en à votre médecin

Les personnes souffrant de mal de dos (rachialgie) n'en parlent généralement pas spontanément, et ce, malgré des retentissements majeurs dans leur vie. Par ailleurs, les médecins sont souvent démunis car ils ont peu d'emprise sur les multiples déterminants des rachialgies et parce que la lombalgie commune ne nécessite, la plupart du temps, aucune prise en charge particulière (le traitement reposant sur des antalgiques, des anti-inflammatoires, des myorelaxants). En revanche, le mal de dos est une affection sur laquelle la personne concernée a un rôle majeur à jouer. Même si elle ne maîtrise pas tous les facteurs, elle détient une grande part de la solution. En effet, la meilleure façon de prévenir le mal de dos ou d'améliorer un dos déjà douloureux est de l'assouplir, de le renforcer et de maintenir une bonne condition physique. Il faut donc s'astreindre à faire des exercices et/ou à pratiquer des activités physiques.

Dans cet objectif, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) a développé un guide pour faciliter la pratique régulière d'exercices physiques : « Mal de dos, prendre soin de son dos », http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1440.pdf. Y sont proposés, schémas à l'appui, des exercices pour relaxer et détendre son dos, récupérer le plus rapidement possible et se sentir mieux, gérer davantage sa douleur, entretenir la mobilité du dos par l'alternance de mouvements d'assouplissements (étirements) et de tonification (renforcement musculaire).

En conclusion, que l'on ait mal au dos ou pas, il n'est jamais trop tard pour prendre de bonnes mesures au quotidien :

  • assouplir et muscler son dos, entretenir une bonne mobilité du corps, en pratiquant des activités physiques d'endurance adaptées à ses possibilités (marche à pied, vélo, natation) ;
  • apprendre à mieux utiliser son corps pour soulager le dos, comme par exemple en prenant l'habitude de faire travailler davantage ses jambes et son bassin ;
  • aménager sa maison, son poste de travail ou sa voiture pour faciliter les mouvements et favoriser les bonnes positions.

Comme il n'est jamais facile de modifier ses habitudes, parlez-en à votre médecin pour réfléchir avec lui à des solutions adaptées.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 20 Novembre 2015 : 18h37
Source : Dossier de presse de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), " Mal de dos : un nouvel outil destiné aux médecins généralistes ", 27 janvier 2005.
A lire aussi
Comment soigner son dos, tout en douceur ?Publié le 09/03/2012 - 08h37

Kinésithérapie, méthode Mézières, ostéopathie, acupuncture, chiropratique..., autant de médecines douces qui peuvent soigner le dos. Pour bien les choisir, il faut bien les connaître. Le point sur leurs spécificités et leurs pratiques.

Les lombalgies : ménagez votre colonne vertébralePublié le 13/08/2002 - 00h00

Qui n'a pas eu mal au dos ? La lombalgie, ou mal de dos, est très fréquente puisqu'on estime qu'elle touche environ 70% des adultes de tous âges. Lorsqu'elle survient brutalement, après un effort de soulèvement par exemple, on parle de lombalgie aiguë. Dans la très grande majorité des cas,...

Plus d'articles