Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Location de vacances : quand c’est la misère dans la cuisine

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 04 Juillet 2016 : 22h12
Mis à jour le Mardi 05 Juillet 2016 : 10h43
-A +A

Sauf si vous renouvelez chaque année la même location de vacances, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises en arrivant et en constatant la misère côté cuisine.

Des couteaux qui ne coupent pas, un malheureux torchon, un ouvre-boîte du siècle dernier etc., les ustensiles indispensables peuvent être carrément inutilisables ou absents.

Prenez vos précautions et pensez à emporter un minimum de matériel afin d’éviter la déprime en arrivant !

Couteaux : 1 gros, 3 petits et 2 épluche-légumes, de façon à ce que tout le monde puisse vous aider pour les corvées d’épluchage.

Torchons : au moins 6 sinon vous serez obligée d’en laver chaque jour.

Cuillères en bois et spatules : s’il y en a, elles risquent d’être plutôt répugnantes.

Gants et maniques : sinon vous risquez de brûler vos torchons.

Plusieurs éponges pour la cuisine, la salle de bains, les petits coins au cas où celles de la location ne seraient pas neuves.

Des sacs poubelle car il n’y en a sûrement pas ou peu d’avance.

Tire-bouchon, ouvre-boîte et décapsuleur : vous ne risquez pas d’être bloqué pour ouvrir quelque chose.

Liquides nettoyeurs (vaisselle, sanitaires etc.) au cas où la location ne serait pas d’une propreté irréprochable.

Mixeur plongeant : vous pourrez quasiment tout faire avec.

Casseroles et poêles : une ou deux au moins car le revêtement antiadhésif de ces ustensiles loués sont rarement de première fraîcheur.

Un rouleau d’essuie-tout, 2 ou 3 de PQ : ça vous laisse le temps d’aller vous réapprovisionner.

Vous ne serez ainsi pas obligée de vous précipiter dans un magasin et d’acheter des ustensiles que vous aurez ensuite en double à la maison, une fois les vacances terminée.

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 04 Juillet 2016 : 22h12
Mis à jour le Mardi 05 Juillet 2016 : 10h43
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Plus d'articles