Lingettes intimes : amies de nos sexes ?

Publié par Julie Luong, journaliste santé le Lundi 25 Novembre 2013 : 08h19
Mis à jour le Mercredi 04 Mai 2016 : 17h04

Notre société a horreur des sécrétions et des odeurs corporelles. En matière de sexualité, le sujet est encore plus délicat.

La mode des lingettes surfe sur ces obsessions. Mais est-ce vraiment un plus pour notre hygiène intime ?

© Istock

Hygiène intime : les bonnes pratiques

Comme le reste du corps, le sexe féminin mérite d’être lavé une fois par jour. Mais attention : on parle bien ici de la vulve (lèvres, clitoris et vestibule – la partie qui mène au vagin) et non du vagin. Ce dernier n’a pas besoin d’être lavé... Il se nettoie très bien tout seul grâce aux bactéries protectrices qui vivent dans cette région sensible.

Il faut d’ailleurs se méfier des produits antiseptiques ou antibactériens pour nettoyer la vulve.

Ils peuvent déséquilibrer la flore et favoriser les infections et irritations.

Mieux vaut opter pour de l’eau claire et un gel sans savon.

Vous pouvez aussi choisir un produit lavant spécifique, que l’on trouve en pharmacie ou en grande surface. Veillez alors à ce que le pH physiologique soit proche de 5.

Dans tous les cas, évitez de laver votre sexe avec un gant de toilette ou une éponge, véritables nids à microbes. Servez-vous plutôt de vos mains... propres évidemment.

Les lingettes : évitez les abus

Aujourd’hui, la plupart des fabricants de gels lavants intimes proposent également des lingettes pour compléter leur gamme. Ces lingettes sont généralement imprégnées d’une solution nettoyante sans savon, avec un pH adapté. Vérifiez qu’elles ne contiennent pas d’alcool.

Comme les lingettes démaquillantes, ce type de produit est plutôt recommandé dans le cadre d’un usage ponctuel. Elles sont appréciées par certaines femmes après le sport, avant un rendez-vous médical, pendant les règles ou encore avant un rendez-vous galant ! Il n’est cependant pas conseillé de les utiliser en remplacement de l’hygiène intime quotidienne car elles peuvent à long terme être irritantes.

C’est aussi pour cette raison que l’on déconseille l’utilisation systématique de lingettes humides, vendues comme complément au papier toilette. En outre, celles-ci doivent toujours être utilisées d’avant en arrière pour éviter la propagation de germes vers le vagin.

Publié par Julie Luong, journaliste santé le Lundi 25 Novembre 2013 : 08h19
Mis à jour le Mercredi 04 Mai 2016 : 17h04
A lire aussi
Pertes blanches : et si c'était une vaginite ?Publié le 24/02/2012 - 11h04

Une vaginite désigne une inflammation du vagin qui peut avoir différentes origines : bactérienne, mycosique, virale, hormonale, etc. En revanche, les symptômes sont comparables, à commencer par des pertes blanches ou « leucorrhées », des démangeaisons, des douleurs lors des...

Savon ou gel douche ?Publié le 07/08/2009 - 00h00

Progressivement, les gels douche se sont imposés. Pourquoi ? Et en quoi sont-ils préférables aux savons ou syndet ? Le point sur ces produits nettoyants que nous utilisons au quotidien.

Plus d'articles