Les boîtes de conserve pourraient être liées à des troubles digestifs

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 12 Avril 2018 : 11h16

Les aliments en conserve sont-ils bons pour la santé ? Pas forcément, si l'on en croit une récente étude. Le zinc qu'elles abritent aurai un effet nocif sur le fonctionnement du système digestif.

© Istock
PUB

Comment une boîte de conserve peut-elle nuire à l'absorption des nutriments par l'intestin ? Les nanoparticules d'oxyde de zinc qui les composent en seraient responsables. Des chercheurs de l'université de Binghamton (Etats-Unis) se sont interrogé sur la quantité de ces nanoparticules qui se retrouve sur les aliments et sur l'effet potentiel sur la santé. Leurs travaux sont publiés dans le journal Food and Function.

Quelle quantité de nanoparticules d'oxyde de zinc se mêle à nos aliments ? Pour obtenir la réponse, les scientifiques ont choisi d'analyser des aliments en conserve dont la concentration est naturellement pauvre en zinc, comme le thon, le maïs ou les asperges. Les chercheurs ont découvert que la concentration dans une portion "est environ cent fois plus élevée que l'apport nutritionnel recommandé", souligne l'étude.

Afin de comprendre l'effet que cette concentration a sur le système digestif, les auteurs ont créé un modèle d'intestin grêle, grâce à des cellules mises en culture. Leur but était d'exposer ces cellules à une concentration physiologique réaliste de nanoparticules d'oxyde de zinc. Et ensuite de soumettre l'intestin grêle à une simulation de digestion.

Une absorption moins efficace

PUB

Les recherches se sont concentrées sur l'absorption du fer, du zinc, du glucose et des acides gras. Les résultats suggèrent "une diminution de 75 % du transport du fer et une diminution de 30 % du transport du glucose suite à l'exposition aux nanoparticules d'oxyde de zinc", explique l'étude.

Mais pourquoi ? Il semble que les nanoparticules viennent s'accrocher à la paroi intestinale, ce qui "affecte les microvillosités des cellules intestinales, réduisant ainsi la surface disponible pour absorber les nutriments", indique la publication.

Ingérées en dose quotidienne, les nanoparticules d'oxyde de zinc pourraient altérer la fonction intestinale, ce qui pourrait être lié à des troubles digestifs. Après une étude sur des cellules mises en culture, les chercheurs se concentrent maintenant sur un sujet animal. L'objectif : confirmer ces résultats dans un organisme vivant.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 12 Avril 2018 : 11h16
Source : A natural food ingredient based on ergosterol : optimization of the extraction from Agaricus blazei, evaluation of bioactive properties and incorporation in yogurts. Rubia C. G. Corréa, Lillian Barros, Angela Fernandes, Marina Sokovic, Adelar Bracht, Rosane M. Peralta et Isabel C. F. R. Ferreira. Food and Function. 31 janvier 2018
PUB
PUB
A lire aussi
Quand le fer manque...Publié le 20/03/2002 - 00h00

Le manque de fer est une carence très répandue et qui peut être une cause d'anémie. Il est le plus souvent provoqué par une perte de sang (hémorragie, règles abondantes). Cependant, dans un certain nombre de cas, son origine reste inconnue. Une étude américaine a identifié les différentes...

Plus d'articles