Je ballonne, est-ce le lactose ?

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 26/11/2015 - 11h00
-A +A

On a, hélas, des tas de raisons pour ballonner, gargouiller, flatuler, émettre des gaz et des rots, avoir des crampes, autrement dit avoir les intestins en bataille. Souvent ou quelques fois. L'une d'elles est l'intolérance au lactose. Décryptage.

Le lactose, c'est quoi ?

Le lactose, c'est le glucide du lait, d'où son nom. Même si on ne boit pas de lait, il est difficile d'y échapper car il se trouve en quantités plus ou moins importantes non seulement dans tous les produits issus du lait - et ils sont nombreux - mais aussi dans d'autres qui n'ont rien à voir avec le lait, biscuits, jus de fruits, confiseries et mêmes médicaments (dont certains contre la constipation) car il sert alors d'additif ou d'excipient.

Le lactose est composé de deux molécules : une de glucose, le glucide de base, le seul à être utilisé par nos cellules pour fournir de l'énergie, et une de galactose. Pour qu'il soit scindé en ces deux molécules, il faut une enzyme appelée lactase.

La lactase, une affaire de gène

Cette lactase est fabriquée par des cellules très spécifiques de la membrane intestinale. Et, comme pour tout dans notre corps, y compris les enzymes, il faut un gène pour commander cette fabrication.

Quand on a décodé le génome d'un Néandertalien, on a découvert qu'il possédait un gène d'intolérance au lactose. Autrement dit, il ne pouvait digérer le lait : normal puisqu'il n'en consommait pas.

Mais les descendants du Néandertalien se sont mis à l'agriculture et à l'élevage et, conséquence normale, se sont nourris du lait des animaux qu'ils élevaient.

On suppose que, au fil des siècles, ce gène a subi une mutation et s'est transformé en son contraire, c'est-à-dire en gène de tolérance au lactose qui s'est ensuite transmis de génération en génération.

Maintenant et depuis des siècles, quand Bébé ronronne dans le ventre de Maman, l'activité de sa lactase ne cesse d'augmenter. Elle est à son maximum quand il en sort. Il peut donc téter ou biberonner son lait tranquille.

Puis à partir du sevrage et au fil des ans, il fabrique de moins en moins de lactase. On appelle cette situation "hypolactasie". Mais cette hypolactasie ne s'installe pas définitivement au même âge chez tous les enfants. En Asie et en Afrique, elle l'est déjà quand ils ont 2 ans ; au Japon, c'est vers 6-8 ans et en Finlande, c'est lorsqu'ils sont ados, vers 10-15 ans.

La diminution de la production de lactase semble donc génétiquement programmée mais pas de la même façon chez tout le monde. Plus on vit au nord de la planète, plus on fabrique de lactase, plus on vit au sud, moins on en secrète.

Mais très rare, heureusement, est le Déficit Congénital en lactase.

Initialement publié le 13/05/2011 - 11h18 et mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 26/11/2015 - 11h00

www.newscientist.comhttp://gene-abc.ch/frhttp://www.ploscompbiol.org; University Of California - Los Angeles (2002, January 15). UCLA And Finnish Scientists Identify Genetic Mutation That Causes Lactose ; Cornell University (2005, June 2). Lactose Intolerance Linked To Ancestral Environment.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
Zorig

Bonjour,

systématiquement, dans les 5 minutes après ingestion de produits contenant tout composant ou du lait ou produit laitier - même à l'état de traces comme c'est le cas de certains biscuits et pains - mon estomac fait des gaz malodorants et pendant les minutes qui suivent, mon ventre gonfle énormément. En faisant extrèmement attention de ne pas manger de produits contenant des produits laitiers (même à l'état de traces) pendant les jours suivants, j'ai des gaz intestinaux extrèmement malodorants quasiment tout le temps, un goût amer dans la bouche, mauvaise haleine, je me sens fatiguée et très mal dans ma peau (sans compter que je suis gonflée comme un ballon de gaz puants) pendant environ 4 jours.
Fatiguée, pas bien dans ma peau, intellectuellement très ralentie, et déprimée.
Tous les produits laitiers ont pour moi une odeur de pourri - odeur de lait oublié dans un recoin de pièce pendant plusieurs semaines.
Lorsque je vomis, ce qui arrive souvent à jeun le matin, après un verre d'eau et au terme des 4 à 5 jours après ingestion de traces de beurre/lait/crème/acide lactique, mon visage se couvre de centaines/milliers de petits boutons rouges (un point rouge par pore de la peau apparemment), ma peau gonfle, sans douleur ni sensation particulière toutefois. Cela couvre le visage et la partie du "double-menton".
Ca fait 4 mois que ça dure. Les médecins que j'ai consulté semblent démunis et la gastro-entérologue hospitalière que j'ai consulté m'a donné des pillules contre l'helibacter pilori à prendre chaque matin.
Mes problèmes de gaz persistent, mais mon problème de boule à l'estomac est presque résolu.

Avez-vous une idée ou une suggestion, s'il vous plaît ?

Zorig

PUB
A lire aussi
Comment vivre l'intolérance au lactose ? Mis à jour le 10/12/2010 - 10h54

Loin d'être rare, l'intolérance au lactose provoque des symptômes pour le moins désagréables : maux de ventre, diarrhées, etc. Que faire si vous ne supportez pas le lactose ? Que pouvez-vous manger ? Faut-il bannir les produits laitiers ?

Lait : intolérance ou allergie ? Publié le 12/05/2011 - 15h21

Douleurs abdominales, diarrhées et ballonnements sont des symptômes communs à l'allergie aux protéines de lait de vache et à l'intolérance au lactose . seule la première de ces réactions d'hypersensibilité est due à un mécanisme immunologique. commen...

Plus d'articles