J’ai des étourdissements !

J’ai des étourdissements !

La tête qui tourne ! Cette sensation est associée aux vertiges et aux malaises. Elle peut avoir bien des origines… Mais quand faut-il s’inquiéter ? Côté Santé fait le tour des principales sources d’étourdissements et des moyens d’y remédier…

Dans le langage courant, l’impression d’étourdissement ou de tête qui tourne est fréquemment rapportée lors des malaises. Il s’agit alors davantage d’un état de faiblesse et d’une confusion des sens, souvent causés par une chute du débit sanguin cérébral. Cependant, il existe plus de 150 causes de vertiges ! Les circonstances de leur survenue, leur fréquence et les signes associés permettent d’en déterminer la cause et le traitement.

Les vrais vertiges

Médicalement, la sensation de mouvements en rotation ne s’applique qu’aux vrais vertiges : le malade se voit tourner dans tous les plans de l’espace, comme si son corps faisait des loopings. Les vertiges apparaissent en cas d’altération des organes de l’équilibre qui se trouvent dans notre oreille interne. Ils surviennent aussi quand les voies nerveuses de l’équilibre ou certaines zones du cerveau (cervelet...) sont abîmées. «Un des vertiges les plus fréquents est appelé vertige positionnel paroxystique bénin, ou VPPB (30 % des vertiges). Il est dû au détachement de petits cristaux de l’oreille interne (les otoconies). Très intense, ce vertige très court est déclenché par un mouvement brusque de la tête. Les crises se répètent pendant plusieurs semaines. Le traitement repose sur une manœuvre simple de la tête pour évacuer les cristaux détachés», explique Michel Toupet, médecin ORL.

Étourdissements après un lever brutal…

Nombre d’étourdissements sont dus à l’hypotension orthostatique. Cette appellation compliquée désigne une baisse ponctuelle de la pression artérielle lors du passage brusque de la posture assise ou couchée à la position debout. Cette hypotension brutale peut entraîner des malaises, des vertiges, voire une perte de connaissance. «L’hypotension orthostatique doit absolument être soignée, car elle peut occasionner des blessures en cas d’évanouissement. De plus, elle semble causer une dégradation plus rapide des capacités cérébrales au cours du vieillissement», affirme Xavier Girerd, professeur de cardiologie à l’hôpital La Pitié Salpêtrière (Paris).

Mis à jour par Jean Montelriny, journaliste santé le 29/07/2011
Créé initialement par le 21/07/2011

Sources : Côté santé.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec le magazine Côté Santé

 

Coté Santé

 

Cet article est extrait du magazine Côté Santé.

 

Consultez le sommaire du magazine en vente actuellement en cliquant ici

en savoir plus