Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Huile d’olive : attention aux arnaques

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Août 2014 : 22h28
Mis à jour le Mardi 12 Août 2014 : 10h16
-A +A

L’huile d’olive, c’est le sud, le soleil, la santé. Elle est parée de toutes les qualités et vous risquez d’être tenté(e) d’en acheter pendant vos vacances. 

Mais attention aux arnaques !

L’huile d’olive est en tête des produits où règne l’escroquerie car il s’agit souvent d’une huile d’importation d’Espagne ou d’ailleurs, qui est vendue comme de l’huile d’olive française authentique.

7 huiles d’olives ont une AOP (Appellation d’Origine Protégée) : celle de Nyons, de la vallée des Baux-de-Provence, d’Aix-en-Provence, de Nîmes, de Nice, de Corse, de Haute-Provence. Celle de Provence à une AOC.

Mais il y a aussi de très bonnes huiles d’olive venant de producteurs qui ne sont pas dans ces régions.

Regardez bien l’étiquette d’une bouteille ou d’un bidon d’huile d’olive avant de l’acheter : son origine géographique doit être obligatoirement indiquée. Le nom ou la raison sociale et l’adresse du producteur sont obligatoires et doivent être très lisibles sur l’étiquette. S’il y a « Communauté Européenne », ça n’est pas une huile d’olive française.

En dehors des AOP, toute mention indiquant une origine locale, genre « huile d’olive de pays » ou « huile de mes olives » ou « huile de la Drôme » ou « du Vaucluse » ou de « Provence Côte d’Azur » est strictement interdite.

Ne vous faites pas avoir non plus sur le prix ! Une huile d’olive, c’est entre 15 et 20 € les 75 cl dans une bouteille normale. A quoi bon payer plus cher pour une bouteille fantaisie dont vous ne saurez quoi faire ensuite ?

Paule

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 11 Août 2014 : 22h28
Mis à jour le Mardi 12 Août 2014 : 10h16
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Alimentation en vacances : dangers et arnaques Publié le 09/07/2015 - 14h25

L’alimentation et ses produits tiennent une grande place pendant les vacances.Être victime d’une turista peut carrément vous les gâcher. Moins graves mais contrariants : mal manger dans un restaurant ou réaliser au retour que l’huile d’olive de Provence, achetée à prix d’or, vient...

Plus d'articles