Hémochromatose : quels sont les signes ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 29 Septembre 2014 : 09h40
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 15h07

L’hémochromatose, vous connaissez ?

Maladie génétique la plus fréquente dans la population blanche, elle est aujourd’hui dépistée par des tests génétiques.

Mais quels sont les signes qui peuvent indiquer une hémochromatose possible ?

© Istock

Hémochromatose : un excès de fer dans l'organisme qui affecte d'abord le foie

La principale conséquence d’une hémochromatose est un excès de fer dans l’organisme.

Comme le foie est l’un des organes qui fixe le fer, il est donc généralement le premier à souffrir… Mais pas le seul.

Les signes qui peuvent faire penser à une hémochromatose sont assez vagues et n’attirent pas toujours l’attention. Il s’agit notamment de :

  • Asthénie (perte d’énergie), fatigue, dépression
  • Perte de poids
  • Douleurs dans les articulations (poignée de main douloureuse), dans l’abdomen…
  • Diminution de la libido, troubles de l'érection
  • Troubles cardiaques

La maladie peut aussi se signaler par des résultats anormaux lors d’une prise de sang : élévation des marqueurs du fer, des transaminases (qui indiquent un problème de foie), hyperglycémie, diabète…

Si l’hémochromatose n’est pas prise en charge et soignée, elle peut avoir des conséquences graves :

  • diabète,
  • troubles du rythme cardiaque,
  • et surtout cirrhose,
  • voire cancer du foie.

On observe aussi dans les stades avancés, une modification de la couleur de la peau, qui prend une teinte grisâtre à brunâtre – on parlait de « diabète bronzé ».

Mais aujourd’hui, l’hémochromatose est souvent diagnostiquée avant l’apparition d’un quelconque signe clinique.

Hémochromatose : le dépistage repose aujourd’hui sur un test génétique

On l’a vu, l'hémochromatose est d’origine génétique.

Pour s’assurer de sa présence, le médecin peut donc prescrire une analyse du génome pour vérifier la présence d’une anomalie : la mutation C282Y. Celle-ci n’est pas une garantie absolue de développer la maladie, mais en son absence on peut écarter l’hypothèse d’une hémochromatose.

Il n’existe pas à l’heure actuelle de dépistage génétique systématique de l’hémochromatose dans la population générale. Le médecin le prescrira si des signes sont présents, ou si une hémochromatose a été diagnostiquée chez un membre de la famille proche (frère, sœur, parent).

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 29 Septembre 2014 : 09h40
Mis à jour le Mardi 31 Mai 2016 : 15h07
Source : Société Française d'Endocrinologie
A lire aussi
Carence en fer chez bébé, risque élevé après l'allaitementPublié le 26/02/2007 - 00h00

Le risque de carence en fer chez le jeune enfant n'est pas nul dans nos pays développés. La période qui suit l'arrêt de l'allaitement est la plus sensible car bébé passe d'un lait renfermant du fer hautement absorbable à un autre contenant du fer nettement moins biodisponible. Mieux vaut donc...

AnémiePublié le 06/09/2001 - 00h00

Les globules rouges sont des cellules du sang qui assurent le transport de l'oxygène à travers l'organisme. L'hémoglobine qu'ils contiennent est la protéine qui leur permet de jouer ce rôle.

Sidérophiline Publié le 02/04/2002 - 00h00

Prélèvement : Prise de sang veineux Bilan : Bilan ferrique (du fer) ou bilan martial

Fer : ses rôlesPublié le 29/06/2001 - 00h00

Le fer est un élément minéral qui se trouve à l'état de traces dans l'organisme. C'est pourquoi il est habituellement qualifié d'oligo-élément. Le corps d'un homme adulte contient environ 4 g de fer. Celui d'une femme, seulement 2,5 g.

Plus d'articles