Un décès sur 10 est lié à la pollution

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 09 Septembre 2016 : 09h59

Dans le monde la pollution atmosphérique représente désormais la 4e cause de décès prématurés. Selon le rapport de la Banque mondiale, la pollution de l’air extérieur et intérieur a tué 5,5 millions de personnes en 2013.

© Istock

La pollution de l’air tue 6 fois plus que le paludisme

« Les maladies causées par la pollution atmosphérique intérieure et extérieure ont été à l’origine d’un décès sur dix en 2013, soit un chiffre six fois plus élevé que les décès provoqués par le paludisme », peut-on lire dans le communiqué de presse de la Banque mondiale de ce jeudi 8 septembre. Les premières victimes sont les jeunes enfants et les personnes âgées, particulièrement dans les pays en développement. Malgré les avancées réalisées, le nombre de décès liés à l’utilisation de combustibles pour se chauffer et cuisiner est resté constant, tandis que celui imputable à la pollution extérieure dans les régions densément peuplées et dont l’urbanisation est rapide continue à fortement progresser.

PUB

La pollution atmosphérique a un coût économique exorbitant

Ces pertes en vie humaine sont sources de souffrance, mais aussi synonyme d’un ralentissement économique international. Les pertes de revenus du travail imputables à ces décès ont été chiffrées par la Banque mondiale et l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) et évalué à environ 225 milliards de dollars en 2013.

Laura Tuck, vice-présidente de la Banque mondiale pour le développement durable demande que l’on consacre davantage de ressources à l’amélioration de la qualité de l’air : « avec des mesures de lutte contre la pollution urbaine et des investissements dans des sources plus propres d’énergie, nous pouvons parvenir à réduire les émissions de particules dangereuses, ralentir le changement climatique et, par-dessus tout, sauver des vies ».

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 09 Septembre 2016 : 09h59
Source : Banque mondiale, Communiqué de presse du 8 septembre 2016, Les décès dus à la pollution atmosphérique coûtent 225 milliards de dollars à l’économie mondiale, http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2016/09/08/air-pollution-deaths-cost-global-economy-225-billion.
PUB
PUB
A lire aussi
Pollution : 7 millions de morts par anPublié le 25/03/2014 - 09h12

Selon les nouvelles estimations de l’OMS, 7 millions de personnes sont décédées en 2012 des suites d’une exposition à la pollution de l’air intérieur ou extérieur. L’Asie et le Pacifique sont les régions les plus touchées, tout comme les femmes et les enfants.

L’air que nous respirons est classé cancérigènePublié le 18/10/2013 - 12h28

L'Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS vient de classer officiellement la pollution de l’air extérieur sur la liste des cancérigènes pour l’homme.L’exposition à l’air atmosphérique a été associée en 2010 à plus de 223.000 décès par cancer du...

BPCO : quels sont les symptômes ?Publié le 30/11/2013 - 23h00

Le tabac est la première cause de BPCO, initiales de broncho-pneumopathie chronique obstructive.Cette affection respiratoire caractérisée par une obstruction progressive des voies aériennes est donc essentiellement une maladie de fumeurs. Comment se traduit-elle ? Quels sont les symptômes et...

Plus d'articles