• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    1 avis
  • Commentaires (0)

Contre la rage, les recommandations sont très strictes

Contre la rage, les recommandations sont très strictes Deux cas de rage chez des chiens ont été signalés en France en février puis en avril. Par mesure de précaution, les personnes ayant été en contact avec ces animaux ont été traitées préventivement. Le point sur cette maladie mortelle, comme vient de le rappeler le décès le 27 mai dernier, d'un homme vivant en Guyane.

Trois alertes à la rage en France, en trois mois

Le 26 février 2008, un cas de rage chez une chienne dénommée Cracotte a été identifié. Toutes les personnes et les animaux ayant été en contact avec Cracotte ont été orientés vers un centre antirabique afin de bénéficier d'un traitement vaccinal post-exposition (150 personnes). Après enquête, ce cas de rage aurait pour origine un chien importé illégalement en France. Le 21 avril 2008, une chienne nommée Lugy, importée illégalement de Gambie, est décédée de la rage. Là encore, une vingtaine de personnes ayant eu un contact rapproché avec cet animal ont été traitées préventivement par vaccination antirabique. Le 27 mai 2008, c'est un homme habitant la Guyane qui est décédé de la rage. Mais dans ce dernier cas, la souche virale à l'origine de l'accident est celle d'un virus classique de chauve-souris.

La rage, une maladie virale mortelle

Le virus de la rage est présent dans la salive. Il se transmet lorsqu'un animal enragé mord ou lèche un autre animal ou une personne. Dans ce 2e cas de figure, le virus ne pouvant pas traverser la peau, il ne peut pénétrer dans l'organisme que si le sujet est léché au niveau d'une lésion cutanée. Le virus migre alors dans les muscles puis, via le système nerveux, atteint le cerveau. Le temps d'incubation est généralement long : il faut compter en moyenne un à deux mois avant que la rage ne se déclare. On a toutefois aussi observé des périodes allant de quelques jours à un an.Le virus se concentre d'abord dans les muscles et migre. Le temps d'incubation, c'est-à-dire la période se déroulant entre la contamination et les premiers symptômes, dépend de la distance que le virus doit parcourir pour atteindre le système nerveux central.Au début, les symptômes sont peu caractéristiques : fièvre, diminution de l'appétit, nausées, vomissements et maux de tête. Ensuite, les patients se plaignent de crampes, de paralysie ou de convulsions. Ils peuvent se montrer hébétés ou inversement agressifs. La moitié des personnes contaminées présentent des spasmes au niveau des muscles de la déglutition et du cou. Simultanément à l'augmentation de la production de salive, on observe une formation d'écume autour de la bouche. Au stade ultime, la victime sombre dans le coma, puis décède à la suite d'un arrêt respiratoire et de problèmes cardiaques.Le vaccin administré le plus rapidement possible après la contamination en est l'unique traitement. Sans cela, la rage est toujours mortelle.

Article publié par le 09/06/2008
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Communiqué du Ministère de la Santé, avril 2008.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus