Comment soigne-t-on l'ongle incarné ?

Comment soigne-t-on l'ongle incarné ?

La pénétration d'un fragment l'ongle dans la chair est gênante, douloureuse et peut faire le lit d'une infection.

Quelles sont les solutions ?

Quand et qui consulter pour un ongle incarné ?

Le point avec le Dr Philippe Abimelec*, dermatologue et spécialiste de l'ongle.

Quelles sont les caractéristiques des ongles incarnés dits juvéniles ?

Dr Philippe Abimelec : Cette forme d'ongle incarné est la plus fréquente, elle survient particulièrement chez les adolescents et les adultes jeunes.

L'ongle incarné juvénile se manifeste au début par une douleur à la moindre pression du rebord de l'ongle puis il se forme un bourrelet rouge et douloureux qui peut s'infecter.

Le recours aux soins antiseptiques (bains de pieds avec de la chlorhexidine diluée) est suffisant à ce stade. C'est alors que la pédicure peut retirer le petit fragment d'ongle incarné dans la chair.

La prise d'antibiotiques par voie locale et/ou orale devient nécessaire si l'ongle incarné s'infecte (bourrelet rouge et douloureux, parfois purulent). A ce stade, la pédicure ne peut plus intervenir et il faut consulter son dermatologue.

L'ongle incarné peut aussi se compliquer d'un granulome qui forme un bout de chair saillant sur le rebord de l'ongle incarné. Là encore, le dermatologue devra intervenir pour traiter l'ongle incarné et le bourgeon charnu.

En cas d'ongle incarné débutant, la visite régulière chez le pédicure est souvent suffisante. Si les visites chez le pédicure deviennent trop fréquentes ou si l'ongle s'infecte régulièrement, il convient d'envisager une intervention. Les patients diabétiques doivent faire particulièrement attention aux soins de leurs ongles et demander l'avis de leur médecin au moindre problème.

Quels sont les différents types d'intervention pour soigner un ongle incarné ?

Dr Philippe Abimelec : En cas d'ongle incarné, trois types d'interventions peuvent être réalisées.

  • La plus classique est souvent réalisée par les chirurgiens orthopédistes. Elle consiste à ôter un quartier d'ongle et de chair. Cette technique comporte souvent des suites opératoires douloureuses et implique en général un arrêt de travail d'une à trois semaines.

  • La destruction de la racine de l'ongle au laser est plus intéressante car les suites sont plus simples. Elle nécessite cependant une incision au bistouri et une suture qui implique elle aussi des douleurs inutiles.

  • La 3e possibilité repose sur le phénol. Elle présente de gros intérêts par rapport aux deux autres solutions. En effet, cette intervention est peu douloureuse, il n'y a quasiment pas de suites opératoires et elle ne nécessite le plus souvent aucun arrêt de travail. Pour en savoir plus : lire sur e-sante "Ongle incarné, un traitement efficace et méconnu : la phénolisation"

Article publié par Isabelle Eustache le 28/01/2008
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Conseiller scientifique : Dr Philippe Abimelec, dermatologue à Paris.

 

Pour en savoir plus : Fiches d'informations sur les maladies des ongles (ongle incarnétraitement de l'ongle incarnémycose de l'ongle), des cheveux (chute de cheveux et greffe de cheveuxpelade), l'esthétique (épilation lasertraitement des rides), le traitement laser (traitement des rougeurstraitement des ridestraitement des taches brunes) et les maladies de la peau (acnétraitement des cicatrices d'acnécancer de la peauhyperhidrose).

Trouvez-vous cet article intéressant ?