Circulation veineuse en été : ce qu’il faut savoir !

Circulation veineuse en été : ce qu’il faut savoir !

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 15 Juillet 2015 : 15h05
Mis à jour le Lundi 19 Juin 2017 : 10h39

Jambes lourdes, douleurs ou inconfort des membres inférieurs, œdèmes des chevilles… fortes chaleurs et soleil de plomb nous font parfois souffrir. Les explications du Dr Jean-François Van Cleef, médecin vasculaire, membre de la Société Française de Phlébologie et chef de service de médecine vasculaire de l'institut Arthur Vernes (Paris), qui recadre au passage quelques idées reçues.

Comment atténuer les effets de la chaleur et du soleil pour éviter les jambes lourdes ?

Dr Van Cleef : « Tout d’abord, manger léger car la digestion fait grimper notre température interne, et s’abstenir de boire de l’alcool lors de grosses chaleurs. Non seulement celui-ci accentue la vasodilatation mais il augmente encore plus la température corporelle !

Quoi qu’il en soit, enfants, adultes mais aussi femmes enceintes et seniors, tous doivent suivre des conseils de bon sens, à commencer par limiter les expositions au soleil, se pulvériser de l’eau sur le corps, porter des vêtements légers et amples, s’hydrater, prendre des douches fraîches et marcher - à l’ombre - sans piétiner. La marche - pied à plat ! – permet de faire travailler les pompes musculaires du pied, du mollet et de la cuisse (pompe veinomusculaire) qui favorisent le retour veineux au cœur. Les enfants ont cette chance que leur petite taille permette un retour circulatoire plus aisé.

Parmi les idées reçues, surélever son matelas lorsqu’il fait chaud n’est pas utile, cela peut même augmenter les impatiences, ce besoin irrépressible de bouger les membres inférieurs. Une croyance vis-à-vis du retour veineux qui a la vie dure mais n’est fondé sur aucune étude. Il faut dormir à plat !

De plus, il n’est pas obligatoire comme on le pense souvent, de porter des collants ou des bas mi-cuisses. Des mi-bas sont tout aussi efficaces et tiennent moins chaud.

Quant à la climatisation, le système veineux lui dit merci en ce sens que le froid favorise la vasoconstriction et qu’elle assèche l’air ambiant, favorisant ainsi l’évaporation de la sueur et donc le refroidissement du corps.

Enfin, pour ceux qui ne supportent pas leur lourdeur de jambes, sensation augmentée par la chaleur, ils peuvent tester les mi-bas de compression et les phlébotoniques (ou veinotoniques, comme les flavonoïdes, les diosmines, les oligomères procyanidoliques etc.). Parce qu’ils stimulent la circulation veineuse, ils s’avèrent parfois des antalgiques veineux appréciés ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mercredi 15 Juillet 2015 : 15h05
Mis à jour le Lundi 19 Juin 2017 : 10h39
Source : Entretien avec le Dr Jean-François Van Cleef, médecin vasculaire, membre de la Société Française de Phlébologie et chef de service de médecine vasculaire de l'institut Arthur Vernes (Paris)
A lire aussi
Le sport dans le froidPublié le 26/11/2003 - 00h00

Lorsqu'on fait du sport dans des ambiances très froides, on s'expose à toute une série d'adaptations qui démontre l'extraordinaire ingéniosité de notre organisme.

Lorsque notre peau voit rougePublié le 05/03/2006 - 00h00

Permanentes ou liées à un événement particulier, les rougeurs ont tendance à nous gâcher la vie. Elles touchent tout particulièrement les peaux fines et fragiles. Les conseils pour s'en débarrasser.

Plus d'articles