Cicatrices : savez-vous comment les éviter ?

Mise à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 31/05/2016 - 17h25
-A +A

Nous ne sommes pas tous égaux face aux cicatrices...

Nous avons tous quelques "blessures de guerre" qui nous rappellent notre enfance. Le fruit de nos nombreuses chutes ? Pas seulement !

  • Les peaux jeunes donnent des cicatrices plus marquées.
  • Chez les personnes âgées, les cicatrices sont moins marquées, mais le processus de cicatrisation est plus lent. A la clé, un risque de plaies chroniques.

  • D'origine asiatique ou africaine ? Vous avez tendance à "sur-cicatriser". Résultat : une cicatrice plus épaisse, bombée, que l'on appelle chéloïde. Vos cicatrices sont en outre plus visibles car plus pigmentées.

  • Les zones du corps souvent en mouvement, comme le dos, donnent des cicatrices plus larges car les bords de la plaie ont tendance à s'écarter.

  • Plus la plaie est nette, mieux elle cicatrise. Une blessure suite à une chute laissera plus de cicatrices qu'une coupure au couteau ou une intervention chirurgicale.

Comment atténuer une cicatrice ?

Une fois la plaie cicatrisée, quelques gestes peuvent en améliorer l'apparence finale :

  • Tant qu'une rougeur persiste, éviter de l'exposer au soleil. La cicatrice se pigmenterait.

  • Si la cicatrice semble rigide, la masser pour l'assouplir.

  • Si la cicatrice est bombée, appliquer des plaques de compression en silicone, disponibles en pharmacie, pour l'aplatir. Votre dermatologue pourra aussi vous prescrire de la crème à la cortisone, qui stoppe la multiplication des cellules.

Initialement publié le 27/09/2011 - 11h40 et mise à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 31/05/2016 - 17h25

Article réalisé avec l'aide du Dr Françoise Poot, dermatologue à l'hôpital Erasme.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB