• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    8 avis
  • Témoignages (0)

Champagne : les bulles de l'ivresse

Champagne : les bulles de l'ivresse

Quand les bulles montent à la tête…

Une douzaine de volontaires ont été recrutés afin de comparer les effets du champagne à ceux d'une « version plate » (même boisson mais dont les bulles ont été éliminées). Chaque candidat a bu la même quantité d'alcool proportionnellement à son poids. A deux semaines d'intervalle, ils ont absorbé l'équivalent de deux verres soit de champagne pétillant, soit de champagne « plat ».

Cinq minutes après avoir absorbé du champagne, le taux d'alcool dans le sang grimpe à 0,54 mg/ml, contre 0,39 avec la boisson plate. Après 40 minutes, ces taux sont respectivement de 0,7 et 0,58.

Ainsi, l'alcoolémie des consommateurs de « bulles » grimpe beaucoup plus vite et reste plus longtemps élevée.

Les auteurs montrent également que les bulles du champagne exercent un impact plus important sur les perceptions spatiales et ralentissent davantage le temps de réaction.

Le mécanisme reste mystérieux, mais il se pourrait que les bulles de champagne favorisent l'absorption intestinale de l'alcool.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 08/12/2014
Créé initialement par Isabelle Eustache le 31/12/2001

Cet article fait partie du dossier Boire et déboires…

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

L'alcool dans les boissons courantes

  • La teneur en alcool d'une boisson alcoolisée est exprimée en % Vol.
    Ce pourcentage indique le nombre de millilitres ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating