Besoins quotidiens en lipides

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 04 Septembre 2008 : 02h00
-A +A
Les besoins quotidiens en lipides sont codifiés en pourcentage des calories totales de la journée.

Quelles sont les conséquences de l'excès de lipides ?

Les lipides doivent apporter 30 à 35 % de ces calories.Ce qui fait, par exemple, pour 2 000 calories quotidiennes 600 à 700 calories, soit 65 à 70 g de lipides. Cette quantité comprend, bien évidemment, les lipides visibles et les lipides cachés.Ce besoin est trop souvent dépassé. En effet, l'alimentation occidentale apporte trop de graisses. Le pourcentage de lipides absorbés est de 37 à 40 % des calories quotidiennes soit environ 80 à 100 g.L'excès de lipides - et surtout celui en lipides riches en acides gras saturés - est accusé de nombreux méfaits. Il conduit à la prise de poids car les lipides se stockent, quelle que soit la nature de leurs acides gras saturés ou insaturés. L'excès de lipides représente aussi un facteur de risque de maladie cardio-vasculaire, et probablement de certains cancers, surtout quand la consommation de graisses riches en acides gras saturés est trop importante et celle d'Omega 3 insuffisante.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 04 Septembre 2008 : 02h00
A lire aussi
Bonnes et mauvaises graisses : on fait le point Publié le 11/07/2016 - 19h23

Les « mauvaises » graisses sont de plus en plus souvent décriées dans la presse féminine et dans les blogs des foodistas et des peoples qui se piquent de nutrition. Or, il n’y a pas de « bonnes », ni de « mauvaises » graisses. Il y a des graisses, tout court. 

J'aime le gras, c'est grave ? Publié le 30/09/2012 - 22h00

Plats cuisinés, sauces, charcuteries, fromages, pâtisseries, confiseries, le gras (lipides) est partout et il a mauvaise réputation : celle de faire grossir et pour certaines de ses formes, celle de boucher les artères.Mais le gras, c'est bon, doux au palais, source de plaisir...

Pas de régime restrictif chez les enfants ! Publié le 29/09/2008 - 00h00

En dehors de quelques maladies rares*, il n'y a pas lieu de prescrire un régime restrictif à un enfant. Il faut s'atteler à corriger les erreurs et à rétablir une alimentation équilibrée. En pratique, comment procéder en cas d'excès de cholestérol ou d'obésité chez un enfant ?

Plus d'articles