Arrêt cardiaque : la fin du bouche-à-bouche ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 13 Décembre 2012 : 09h31
Mis à jour le Jeudi 13 Décembre 2012 : 12h23

Selon une étude américaine, en cas d'arrêt cardiaque le bouche-à-bouche est inutile. En pratique, il est donc préférable de se contenter du massage cardiaque.

© Istock

La réanimation « cardiocérébrale » devrait remplacer la réanimation cardiorespiratoire

Chaque année en France, 30.000 à 50.000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque, le plus souvent à domicile.

Face à une personne victime d’un arrêt cardiaque, chaque minute compte et il est actuellement recommandé de pratiquer en urgence la réanimation cardiovasculaire, qui comprend massage cardiaque et bouche-à-bouche. Or depuis quelques années, l’intérêt de la ventilation par le bouche-à-bouche par rapport au massage cardiaque est remis en question. Ce qui se confirme par cette étude américaine montrant que les réanimations réalisées sans ventilation augmentent le taux de survie de 18% à 34%.

PUB

Privilégier le massage cardiaque

L’explication est simple : après l’arrêt cardiaque le sang reste bien oxygéné durant les dix premières minutes, et ne nécessite donc pas d’aide respiratoire immédiate.

En revanche, il est extrêmement urgent de réaliser des compressions thoraciques pour remplacer les battements du cœur et activer ainsi le flux sanguin vers le cerveau et le cœur. Faire du bouche-à-bouche est donc inutile, voire néfaste car il se pratique aux dépens du massage cardiaque, expliquant un taux de survie supérieur si on se cantonne aux seules compressions thoraciques.

L'American Heart Association et de nombreux pays d’Asie ont déjà adopté cette recommandation, mais les Européens n’ont pas encore été convaincus…

Le massage cardiaque doit être privilégié, sauf en cas de noyade, d’overdose, d'électrocution ou s’il s’agit d’un enfant.

L'arrêt cardiaque - les gestes de secours : http://www.e-sante.fr/arret-cardiaque-gestes-secours/guide/906

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 13 Décembre 2012 : 09h31
Mis à jour le Jeudi 13 Décembre 2012 : 12h23
Source : Gordon A. Ewy, et al., J Am Coll Cardiol. 2012;():. doi:10.1016/j.jacc.2012.06.064.
PUB
PUB
A lire aussi
Secourisme : fini le bouche-à-bouche !Publié le 02/04/2007 - 00h00

Le bouche-à-bouche, enseigné lors des stages de secourisme, ne doit plus être pratiqué en cas d'arrêt cardiaque. Le témoin doit se cantonner au seul massage cardiaque car le bouche-à-bouche est inutile et fait perdre du temps dans cette course contre la montre.

Trois gestes suffisent à sauver une viePublié le 22/09/2008 - 00h00

Aux Etats-Unis, on sauve 30% des victimes d'un arrêt cardiaque, contre à peine 3% en France. Pourquoi ? Parce que les Francais n'ont pas acquis les 3 réflexes qui sauvent. Ils sont pourtant très simples à apprendre et accessibles dès l'âge de 10 ans. La formation se réalise à proximité de...

10 gestes pour sauver une viePublié le 13/05/2011 - 09h04

Un accident est vite arrivé et les bons réflexes en cas d’urgence peuvent éviter le pire. Une bonne raison pour les connaître et mieux, pour se former et acquérir une base solide desecourisme...

Cet été, formez-vous aux gestes de premiers secours !Publié le 24/06/2015 - 14h34

Profitez de l’été pour vous former aux gestes de premiers secours. Savoir détecter les signes d’un arrêt cardiaque, connaître les réflexes d’urgence, utiliser un défibrillateur, sont autant de gestes à la portée de tous qui permettent vraiment de sauver des vies.

Plus d'articles