Affection de la région anale

Affection de la région anale

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h17
-A +A

Parmi les symptômes les plus fréquents de la région anale, se trouvent la douleur, les saignements, les masses et les démangeaisons. Contrairement à ce que bien des gens pensent, les hémorroïdes ne sont pas toujours en cause.

Affection de la région anale : Examens

Le médecin posera des questions détaillées concernant les symptômes et les habitudes intestinales. Il fera un examen clinique qui doit comprendre un toucher rectal et, généralement, une anuscopie ou une rectoscopie.

Une coloscopie ou un lavement baryté sont parfois nécessaires. L'anuscopie, la rectoscopie et la coloscopie se font à l'aide d'instruments rigides ou à fibres optiques qu'on insère dans l'intestin (par l'anus) pour l'examiner et, si nécessaire, en prélever de petits fragments. Si on soupçonne la présence d'un cancer de l'anus ou d'herpès, une biopsie est pratiquée.

Affection de la région anale : Traitement

  • Thrombose hémorroïdaire et hémorroïdes. La majorité des thromboses hémorroïdaires se résorbent d'elles-mêmes, entraînant une disparition de la douleur et de l'enflure en l'espace de quelques jours. Dans certains cas, des analgésiques ibuprofène à forte dose ou des crèmes à base d'analgésiques ou de cortisone seront nécessaires pour soulager la douleur. Il arrive parfois que le médecin doive percer la thrombose avec un bistouri pour faire diminuer la pression. Cela fait disparaître la douleur et enclenche le processus de guérison. Les hémorroïdes internes qui saignent sont souvent ligaturées avec des bandes élastiques. Un appareil permet de visualiser l'hémorroïde interne, de l'agripper et de l'entourer d'un élastique très serré qui empêche le sang de circuler dans l'hémorroïde, de sorte qu'elle s'atrophie, sèche et tombe après quelques jours. Ce traitement, sans douleur dans le cas d'hémorroïdes internes, ne peut être appliqué aux hémorroïdes externes, car il serait trop douloureux. Quant aux hémorroïdes externes, on peut les soigner à l'aide de certaines crèmes prescrites par le médecin. Elles ne sont traitées par la chirurgie que lorsqu'elles sont très importantes.
  • Fissure anale. Dans la majorité des cas, la fissure guérit spontanément, en l'espace de quelques jours avec une alimentation riche en fibres et en eau. Pour une raison inconnue, elle devient parfois chronique. Si elle persiste ou revient trop fréquemment, cela peut nécessiter un traitement médicamenteux ou chirurgical.
  • Abcès anal. L'abcès anal doit être drainé ; cela peut survenir spontanément, mais généralement une intervention mineure sous anesthésie locale est nécessaire. Par la suite, la douleur disparaît.
  • Ulcère anal. Le traitement adéquat sera immédiatement entrepris selon la cause. Si l'ulcère résulte de pratiques sexuelles anales, il guérira tout seul. Le médecin suggérera également au patient d'utiliser des crèmes lubrifiantes.
  • Tumeur bénigne (polype) ou maligne. Une chirurgie mineure sera pratiquée pour enlever les polypes anaux qui causent des symptômes. Les polypes du rectum peuvent généralement être enlevés. Si le polype est une tumeur maligne, le traitement adéquat sera immédiatement entrepris.
  • Marisques. Aucun traitement n'est requis. Si les marisques causent vraiment des symptômes excessifs, on pourra procéder à une chirurgie pour les enlever.
  • Condylomes. Le traitement consiste à détruire localement les cellules infectées qui contiennent le virus, soit par des produits chimiques, soit par cautérisation électrique, soit par le froid (cryothérapie) ou le laser. Plusieurs séances sont nécessaires pour les faire disparaître complètement et un suivi est nécessaire pendant plusieurs mois. Les relations sexuelles doivent continuer d'être protégées pendant quelque temps, car les condylomes sont transmissibles sexuellement.
  • Diverses affections qui causent de la démangeaison. Le traitement du diabète, des infections à champignons, des parasites (vers), etc., vient généralement à bout de la démangeaison. Souvent, aucune cause spécifique n'est trouvée et ce sont les conseils décrits plus haut qui constitueront la base du traitement.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h17
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
A lire aussi
Hémorroïdes Publié le 06/09/2001 - 00h00

Les hémorroïdes sont la conséquence d'une dilatation des veines situées près de l'anus et du rectum. Cette dilatation, qui entraîne la formation de petites "boules" dont le volume est variable d'une personne à une autre, survient à l'intérieur du rectum.

Fissure anale Publié le 20/03/2002 - 00h00

A ne pas confondre avec la "fistule" anale, la fissure anale est également une pathologie touchant l'anus, bénigne, mais très invalidante au quotidien.

Hémorroïdes, une douleur mal placée ! Publié le 23/10/2006 - 00h00

Les hémorroïdes correspondent à des varices (dilatation anormale et permanente des veines) situées autour de l'anus. Gênantes et douloureuses, les hémorroïdes touchent près d'un adulte sur trois.

Plus d'articles