Affection de la région anale

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h17
-A +A

Parmi les symptômes les plus fréquents de la région anale, se trouvent la douleur, les saignements, les masses et les démangeaisons. Contrairement à ce que bien des gens pensent, les hémorroïdes ne sont pas toujours en cause.

Affection de la région anale : Comprendre

Il peut également s'agir d'une fissure, d'un abcès, d'un ulcère, d'une marisque ou d'un condylome ou d'autres causes plus rares.

Affection de la région anale : Causes

Douleur avec ou sans saignement

  • Thrombose hémorroïdaire. Il s'agit de la formation d'un caillot dans une hémorroïde externe qui provoque une douleur aiguë s'intensifiant rapidement. Sous l'effet de la pression - celle de la défécation notamment -, le caillot peut éclater, ce qui entraînera des saignements, mais soulagera la douleur.
  • Fissure anale. Une douleur qui survient au moment de la défécation, ou immédiatement après, est caractéristique de la fissure anale. Cette petite déchirure de la muqueuse dans le canal anal survient souvent au moment du passage d'une selle dure. Dans bien des cas, on peut voir une légère trace de sang sur le papier hygiénique ou à la surface des selles.
  • Abcès anal. De petites glandes situées au pourtour de l'anus et dont le rôle est incertain se vident par un canal très étroit, à l'intérieur de l'anus. Si ce canal est obstrué, pour une raison inconnue, la glande s'infecte et un abcès se forme. La douleur constante augmente lentement et n'est pas liée à l'évacuation de la selle. Habituellement, il n'y a pas de saignement.
  • Ulcère anal. Petite excavation (trou) qui cause parfois de la douleur, mais sans saignement. L'ulcère peut signaler la présence d'un herpès, d'un cancer ou être le résultat de pratiques sexuelles anales.

Saignements sans douleur

  • Hémorroïdes internes. Les hémorroïdes sont des veines situées près de l'anus et du rectum qui se sont progressivement dilatées à cause d'efforts intenses et répétés (efforts pour déféquer, accoucher, etc.). Cette dilatation indolore survient d'abord à l'intérieur du rectum. Un sang rouge clair tache les sous-vêtements, le papier hygiénique et colore l'eau de la cuvette.
  • Tumeur bénigne (polype) ou maligne au niveau du rectum ou du côlon. Un polype doit toujours faire l'objet d'un examen, car le traitement précoce d'un polype malin peut être curatif et éviter des complications graves, voire mortelles. Il arrive que du sang soit mêlé aux selles ou invisible (saignement occulte, dont la présence peut alors être soupçonnée à cause d'une anémie ou lors d'un examen de dépistage). On remarque parfois un changement d'aspect des selles (forme ou calibre).

Masses, enflures

  • Hémorroïdes externes. Les efforts physiques peuvent parfois faire " sortir " les hémorroïdes près de l'ouverture de l'anus. On constate alors leur présence au toucher (elles peuvent être grosses comme un petit pois ou même comme un oeuf). Habituellement indolores, elles peuvent toutefois entraîner un certain inconfort et de la démangeaison. Elles ne saignent généralement pas.
  • Marisques. Ces petites languettes de peau étirée au niveau de l'anus ne provoquent ni douleur ni saignement et constituent la majorité des masses anales. Les marisques s'observent après la résorption du caillot d'une thrombose hémorroïdaire ou en présence d'une fissure anale chronique.
  • Condylomes. Presque toujours transmis sexuellement, ils sont causés par un virus contenu dans les sécrétions du partenaire atteint. Ces petites bosses peuvent se retrouver dans la région de l'anus, même en l'absence de contact anal, parce que les plis et l'humidité favorisent la croissance du virus.
  • Masse anale qui ne guérit pas. Il peut s'agir d'un cancer de l'anus rare.
  • Thrombose hémorroïdaire.

Démangeaisons

  • Hygiène insuffisante.
  • Hygiène excessive.
  • Excès de café. La caféine augmente la sensibilité des terminaisons nerveuses.
  • Usage prolongé de crème et d'onguents à base de corticostéroïdes. Ces produits, utilisés pour soulager la démangeaison, entraînent un cercle vicieux. En effet, le fait d'appliquer des crèmes à base de corticostéroïdes entre les fesses augmente la force du médicament (car le médicament ne s'évapore pas comme il le ferait ailleurs sur la peau). Cela entraîne la détérioration des tissus, l'aggravation des lésions causées par le grattage, encore de la démangeaison et, enfin l'apparition d'un nodule nommé granulome gluétal. Cette petite bosse sous la peau s'accompagne elle-même d'inflammation et de démangeaison. Donc, la démangeaison ne cesse pas, on remet de la crème et le problème se poursuit.
  • Diverses affections telles que le diabète, une infection à champignons, des parasites (vers), des hémorroïdes.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 31 Mai 2001 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 11 Avril 2013 : 11h17
Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
A lire aussi
Hémorroïdes Publié le 06/09/2001 - 00h00

Les hémorroïdes sont la conséquence d'une dilatation des veines situées près de l'anus et du rectum. Cette dilatation, qui entraîne la formation de petites "boules" dont le volume est variable d'une personne à une autre, survient à l'intérieur du rectum.

Fissure anale Publié le 20/03/2002 - 00h00

A ne pas confondre avec la "fistule" anale, la fissure anale est également une pathologie touchant l'anus, bénigne, mais très invalidante au quotidien.

Hémorroïdes, une douleur mal placée ! Publié le 23/10/2006 - 00h00

Les hémorroïdes correspondent à des varices (dilatation anormale et permanente des veines) situées autour de l'anus. Gênantes et douloureuses, les hémorroïdes touchent près d'un adulte sur trois.

Plus d'articles