Acné : pas de Roaccutane® en cas de dépression

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 03 Décembre 2007 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 16 Mars 2016 : 14h14
-A +A

Le Roaccutane®, médicament indiqué contre l'acné sévère, ne doit pas être prescrit à des personnes ayant des antécédents psychiatriques, comme une dépression par exemple. Ce médicament fait l'objet d'une surveillance renforcée en raison de ses effets secondaires parfois dangereux.

Roaccutane® : médicament contre l'acné sévère

L'acné est une affection très fréquente chez les adolescents. Parfois légère, elle peut cependant devenir très handicapante lorsque le visage se retrouve très largement atteint par cette multitude de boutons et points noirs disgracieux. Les traitements existent pour aider les jeunes à passer ce cap plus ou moins difficile. En fonction du degré de l'acné, des applications locales (crème, gel, pommade) sont proposées, accompagnées de conseils d'hygiène (nettoyage de peau, cosmétiques à éviter et à privilégier, etc.). Il existe également pour les formes modérées d'acné des médicaments sous forme de comprimés, à base d'antibiotiques ou de zinc. Dans les cas les plus graves, on recourt à l'isotrétinoïne ou Roaccutane®, dont il existe aujourd'hui des génériques portant d'autres noms (Curacne®, Procuta®, Contracné®).

Quelles sont les précautions d'emploi du Roaccutane® en cas d'acné sévère ?

Ce traitement est utilisé depuis une vingtaine d'années maintenant et se révèle généralement très efficace. Cette molécule agit en inhibant la sécrétion de sébum par les glandes sébacées, lesquelles, sous l'influence de la poussée hormonale de la puberté, ont tendance à produire trop de sébum, substance qui a alors du mal à s'évacuer et qui favorise la formation de boutons. Seulement voilà, le Roaccutane® et ses génériques présentent des effets secondaires et nécessitent des précautions d'emploi très strictes. C'est pourquoi ils sont exclusivement réservés aux acnés sévères.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 03 Décembre 2007 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 16 Mars 2016 : 14h14
Source : Communiqué de presse de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) du 22 novembre 2007.
A lire aussi
Un traitement contre l'acné sous haute surveillance Publié le 08/06/2009 - 00h00

En cas d'acné sévère, il existe un traitement médicamenteux très efficace. Celui-ci peut cependant présenter des effets secondaires graves, d'où l'intérêt d'un suivi médical rigoureux et d'être bien renseigné.

Médicaments contre l’acné : sont-ils vraiment dangereux ? Publié le 04/02/2011 - 09h00

En plein scandale du Médiator, les médicaments contre l’acné reviennent sur le devant de la scène, d’autant plus que le père d’un adolescent qui s’est suicidé après avoir été traité par de tels médicaments vient d’assigner 3 laboratoires au tribunal. Que faut-il savoir...

Acné : quels traitements ? Publié le 01/10/2007 - 00h00

En moyenne, l'acné débute à l'âge de 12 ans chez les filles et 13 ans chez les garçons. Si l'acné disparaît généralement spontanément vers 19 ans, s'écoulent plusieurs années avec une peau inesthétique, parfois très mal vécues. Des traitements contre l'acné spécifiques et efficaces...

Acné : les adultes aussi Publié le 20/09/2007 - 00h00

L'acné concerne le plus souvent les adolescents. Ce problème de peau accompagne leur maturation sexuelle et disparait ensuite. Toutefois, il arrive que cette maladie persiste chez certains adultes. Si elle gêne fortement les ados, à l'âge adulte, cette affection se répercute encore davantage...

Plus d'articles