12 conseils et recettes pour vaincre l’acné

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Lundi 07 Novembre 2016 : 11h36
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h24
-A +A

L’acné touche une très grande partie de la population, à quasiment tous les âges et quel que soit le type de peau. Particulièrement gênante, car elle affecte principalement le visage, l’acné peut être traitée de différentes façons. Voici 10 pistes pour combattre l’acné, de la plus naturelle à la plus pointue.

L’acné est une maladie cutanée inflammatoire très répandue. Selon les études, on estime qu’elle touche 79 à 85 % des ados, 40 à 55 % des plus de 25 ans (majoritairement des femmes) et 15 % des quinquagénaires. L’acné est causée principalement par une surproduction de sébum, une obstruction des follicules sébacés et d’une colonisation microbienne. Des facteurs multifactoriels qui demandent une prise en charge différente selon la patiente (acné juvénile, acné de la femme adulte, notamment).

L’aromathérapie

Les huiles essentielles (HE) sont intéressantes pour traiter l’acné car elles possèdent des propriétés antibactériennes et assainissantes. A privilégier, l’HE de lavande vraie (action astringente et purifiante) et l’HE de tea tree (action antibactérienne et purifiante). A utiliser le soir directement déposée sur le bouton ou les points noirs (HE de tea tree). Il est possible aussi de réaliser un sauna facial (à base notamment d’essence de citron).

L’argile

L’argile ne doit pas être oubliée dans les traitements de l’acné car elle possède des propriétés sébo-régulatrices. Il existe de nombreux produits à base d’argile dans le commerce, privilégier les argiles bio. Et pour un cataplasme maison, mélanger 2 cuillères à soupe d’argile blanche dans 20 cl d’infusion de fleurs de souci.

Attention, l’argile peut être asséchante, ne pas appliquer ce remède plus d’une à deux fois par semaine.

La phytothérapie

La phytothérapie n’est pas à négliger pour traiter l’acné. Parmi les plantes de référence on retrouve la bardane (action antibactérienne) et l’ortie (action anti-inflammatoire). Il est possible d’appliquer sur les boutons d’acné des compresses naturelles faite à partir de 200 g de racines sèches de bardane infusées dans un litre d’eau bouillante.

La levure de bière et son action antibactérienne est aussi intéressante. A associer à la bardane et à la pensée sauvage pour un maximum d’efficacité.

L’acupuncture

L’acupuncture fait partie des techniques douces et naturelles à essayer. La technique consiste à piquer de petites aiguilles sur les points d’acupuncture du visage pour activer la microcirculation, oxygéner la peau, agir sur la régulation du sébum. Céline Claret-Coquet, acupunctrice, explique que "l’acné dépend d’un problème interne et d’un état général de la personne. L’acupuncture prend en compte la personne dans sa globalité et si l’acné est liée à un problème hormonal par exemple, l’acupuncture peut être une aide."

Plusieurs séances seront nécessaires pour que l’acupuncture fasse ses preuves. Ne pas hésiter à en parler à son dermatologue.

L’alimentation

La lutte anti-acné se passe aussi dans l’assiette. En effet, certains aliments peuvent favoriser l’acné. C’est le cas notamment du lait contenant des précurseurs d’androgènes. La nutrition joue un vrai rôle santé en matière d’acné. A mettre au menu donc des aliments riches en oméga 3 dont l’action anti-inflammatoire soulage les maladies cutanées inflammatoires comme l’acné.

Gels, lotions, crèmes : les cosmétiques contre les boutons d’acné

Les traitements habituels de l’acné sont locaux : des cosmétiques et/ou des médicaments topiques. Les soins pour améliorer la qualité de vie sont disponibles aussi bien en GMS qu’en pharmacie.

Le traitement de référence antibactérien et anti-inflammatoire de l’acné en application locale est le peroxyde de benzoyle. Il est généralement associé à la trétinoïne (un rétinoïde qui atrophie et assèche les glandes sébacées) pour corriger la formation des comédons ou à la vitamine A.

A base de différents actifs sébo-régulateurs et exfoliants, ces produits sont parfois mal tolérés c’est le cas notamment des acides de fruits, de la vitamine A acide, de l’acide salicylique.

Très efficaces, ces actifs peuvent aussi être décapants et sensibilisants pour certains épidermes. C’est pourquoi, il est important de consulter un dermatologue pour traiter son acné. Il sera en mesure d’étudier la sensibilité et la tolérance de la peau et de faire une prescription adaptée.

Quoi qu’il en soit, en cas d’acné juvénile ou à l’âge adulte, les traitements doivent s’accompagner d’une hygiène quotidienne irréprochable avec un nettoyage de la peau matin et soir, avec un gel moussant par exemple, et l’utilisation de crèmes hydratantes non comédogènes.

Attention au savon pour éliminer l‘excès de sébum, il peut aussi se révéler être asséchant.

Les médicaments oraux, des soins pour ados et adultes

Quand les cosmétiques et les traitements locaux ne suffisent pas, des traitements oraux peuvent être envisagés. L’isotrétinoïne est certainement le plus efficace mais il est très encadré à cause de ses effets secondaires potentiels. Chez la femme et les jeunes filles la mise en place d’une contraception peut également aider à améliorer l’acné. Dans les cas d’acné les plus sévères et inflammatoires des antibiotiques seront prescrits.

La Softmesology

La Softmesology est une nouvelle technique anti-âge, à mi-chemin entre les injections et la cosmétique, qui associe 4 techniques déjà bien connues : l’électrophorèse, la radiofréquence, les LEDs et la cryothérapie. Ces 4 techniques combinées ont une action sur la qualité de la peau et une action anti-âge. Elle pourrait aussi être une nouvelle arme anti-acné. D’après le Dr Tazartès, "la technique semble avoir un effet très intéressant sur l’acné. Pour le moment, nous manquons encore d’un peu de recul, mais les LEDs sont reconnues pour leur effet sur l’acné. Par ailleurs, la Softmesology utilise des traitements utilisés quotidiennement par les dermatologues."

Les LEDs

Les LEDs, ou luminothérapie, sont des diodes électroluminescentes de couleur rouge, vert, jaune, violet ou bleu. Dans le traitement de l’acné, ce sont les LEDs rouges et bleues qui sont utilisées pour leur action anti-inflammatoire. Elles stimulent également l’immunité, améliorent la cicatrisation. Elles sont notamment une bonne alternative pour les patientes présentant une contre-indication aux antibiotiques. Les LEDs ont aussi un effet sur les séquelles cicatricielles de l’acné.

En fonction du type d’acné, de la peau, il faut compter en moyenne 5 à 10 séances pour obtenir un résultat intéressant.

La photothérapie dynamique

Parmi les techniques pour traiter l’acné sévère ou modérée chez le dermatologue ou le médecin esthétique on retrouve la photothérapie dynamique. Il s‘agit de l’application d’une crème contenant un photo-sensibilisant sur les boutons d’acné. Après un temps de pose d’une heure et demie environ, le patient installé sous une source lumineuse pour activer le photo-sensibilisant et détruire la bactérie à l’origine de l’acné.

"La photothérapie dynamique est très efficace car elle détruit la glande sébacée, explique le Dr Le Pillouer Prost, dermatologue. Mais les effets secondaires immédiats sont majeurs et nécessitent une éviction sociale d’une semaine."

De l’or contre l’acné

Lors du Congrès de l’IMCAS, le Dr Le Pillouer Pros parlait d’une technique très prometteuse mise à jour par le Pr Anderson de l’université d’Harvard : Sebacia. Des microparticules d’or sont appliquées à la surface de la peau. Elles sont sélectionnées pour leur bonne pénétration dans la glande sébacée. Ensuite, le dermatologue active ces microparticules avec un laser pour traiter l’acné. Il faut compter environ 3 séances.

Traitement de l’acné par laser

Le laser diode peut être utilisé pour traiter l’acné chez le patient ne pouvant prendre des antibiotiques. Les lasers sont efficaces sur les lésions inflammatoires. Comment ? En altérant de façon temporaire les glandes sébacées responsables de la poussée d’acné et en diminuant ainsi la prolifération des bactéries. En général, il faut une séance par semaine sur plusieurs semaines pour obtenir des résultats durables.

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le Lundi 07 Novembre 2016 : 11h36
Mis à jour le Jeudi 19 Janvier 2017 : 12h24
Source : Intervention du Dr Le Pillouer Prost, dermatologue à l’IMCAS en janvier 2016. Entretien avec Céline Claret-Coquet, acupunctrice - Entretien avec le Dr Tazartes, médecin esthétique - Entretien avec le Dr Nina Roos, dermatologue - Bibliographie : J’ai mal à ma peau, Michel D’Anielo, Editions Jouvence
A lire aussi
Acné à l’âge adulte : comment s'en débarrasser ? Publié le 08/03/2012 - 15h46

Quand on s’en croit débarrassé(e)…, les boutons reviennent ! L’acné ne concerne (malheureusement) pas que les adolescents. En effet, environ une femme sur trois, âgée de 25 à 40 ans, serait aussi affectée par cette gênante pathologie cutanée. Quelles sont les causes de l’acné...

Acné et points noirs : j’ai des boutons, je fais quoi ? Publié le 07/04/2013 - 22h00

Parmi la panoplie de produits cosmétiques « anti-boutons », quels sont les indispensables pour les faire disparaître, les camoufler et retrouver une belle peau ?Quels soins choisir contre les points noirs et les boutons d'acné ?

Comment éviter le rebond de l’acné en rentrant des vacances ? Publié le 10/07/2015 - 12h02

Sous le soleil, la personne acnéique vit une accalmie. La peau asséchée, bronzée... on finirait presque par croire à la disparition prochaine de cette dermatose. Mais la lune de miel estivale se paie au prix fort. Conseils pour limiter la recrudescence des boutons d'acné à l’automne.

Les différents visages de l'acné Publié le 22/12/2008 - 00h00

Nodules, boutons noirs, blancs, rouges... L'acné peut prendre différentes formes. Disgracieuse, gênante voire handicapante, l'acné apparaît principalement à l'adolescence et tend ensuite à disparaître.

Plus d'articles