10 précisions sur l'implant dentaire

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 27 Février 2014 : 11h12

À quoi correspond exactement un implant dentaire ?

Quelles sont les différentes étapes de la pose ?

Mon chirurgien peut-il réaliser cette intervention à son cabinet ?

Existe-t-il des contre-indications ?

Dix réponses autour de l'implant dentaire.

1. Un implant dentaire permet de remplacer une ou plusieurs dents et de retrouver de "vraies dents".

Attention toutefois, le terme "implant dentaire" ne désigne pas la nouvelle dent dans sa totalité.

L'implant dentaire est une vis en titane qui est placée dans l'os de la mâchoire et qui permet d'accueillir une couronne, un bridge ou une prothèse amovible.

La nouvelle dent est alors constituée d'une racine artificielle, l'implant dentaire, et d'une couronne (ou bridge ou prothèse amovible).

2. On peut poser une couronne, un bridge ou une prothèse amovible sans recourir à un implant dentaire.

La partie visible de la nouvelle dent prend alors appui sur les dents voisines, sur la racine conservée ou sur un pivot.

3. Lorsque c'est possible, l'implant est la meilleure solution.

Il permet une prothèse fixe, confortable, esthétique et préserve l'os situé dans la mâchoire au niveau de la dent manquante.

4. À ce jour, il n'existe pas d'allergie connue au titane.

5. La pose d'un implant dentaire se pratique le plus souvent après l'extraction d'une dent et après la cicatrisation de l'os.

6. Sous anesthésie locale, le chirurgien incise la gencive et aménage un logement dans l'os, à l'aide de petits forets, logement dans lequel il visse l'implant.

L'intervention peut paraître impressionnante mais elle est aujourd'hui très bien maîtrisée par les professionnels.

Après 2 à 6 mois de cicatrisation (mise en nourrice),la gencive est ouverte à nouveau pour placer une prothèse sur l'implant.

7. Parfois, le chirurgien peut laisser la tête de l'implant dépasser durant le temps de cicatrisation afin d'éviter une seconde ouverture de la gencive lors de la pose de la prothèse.

8. Dans certains cas, il est possible de poser une prothèse provisoire juste après avoir vissé l'implant.

9. Implant dentaire placé en clinique ou en cabinet dentaire ?

La mise en place d'un implant dentaire peut se réaliser soit dans un cabinet dentaire, soit dans une salle de chirurgie spécifique.

Tout dépend si le chirurgien dispose ou non d'un cabinet adapté à ce type de technique chirurgicale, qui nécessite, soulignons-le, une asepsie opératoire.

10. Quelles sont les contre-indications à l'implantologie ?

Diabète mal équilibré, greffe, déficits immunitaires, absence d'os, maladies des os, risques hémorragiques, mauvaise hygiène buccodentaire, valvulopathie cardiaque.

Le tabagisme n'est pas une contre-indication, mais il retarde la cicatrisation et augmente le risque de perdre l'implant.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 06 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 27 Février 2014 : 11h12
Source : Dossier de presse de la Société française de parodontologie et d'implantologie orale (SFPIO),juin 2009.
A lire aussi
Implant, couronne ou bridge ?Publié le 09/12/2011 - 14h02

Lorsqu’une ou deux dents viennent à manquer, quelles sont les solutions qui s’offrent à vous ? Votre chirurgien-dentiste est là pour vous conseiller, mais rien ne vous empêche de vous renseigner au préalable, au moins sur les termes d’implant, de couronne et de bridge.

Toutes les questions sur l'implant dentairePublié le 05/11/2007 - 00h00

Qu'est-ce qu'un implant dentaire ? Depuis quand existe-t-il ? Y a-t-il des contre-indications ? Quelle différence avec une dent sur pivot ? Le Dr Thierry Degorce, chirurgien dentiste, répond aux questions de Dentistemag.

Plus d'articles