Prothèse dentaire : recherchez la qualité sans vous faire plomber !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Avril 2009 : 02h00
Pour être sûr de ne pas tomber sur un os, il est préférable, avant de vous faire poser une couronne, d'en connaître le prix et son origine. De plus en plus de prothèses dentaires sont fabriquées à l'étranger, avec parfois de grandes différences de qualité comme le démontre ce test comparatif réalisé par le magazine Que Choisir en partenariat avec Santéclair*.

Prothèse dentaire : quelle qualité à quel prix ?

Aujourd'hui, une prothèse dentaire sur trois est fabriquée à l'étranger (Chine, Madagascar, Maroc, Europe de l'Est), à des prix défiant toute concurrence. Les chirurgiens dentistes n'en diminuent pas pour autant leur prix, la pose d'une couronne étant facturée en moyenne de 450 à 650 euros. Pourquoi ? Le prix de la prothèse ne représente que 10% en moyenne de cette facture, le reste étant attribuable au diagnostic, aux soins, à la pose et aux frais de fonctionnement du cabinet, indique le Président de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD).

Si les patients n'y gagnent pas financièrement en se faisant poser une prothèse qui n'est pas ' made in France ', qu'en est-il de la qualité et des risques pour leur santé ? C'est qu'en dessous d'un certain prix, la qualité des matières premières entrant dans la composition d'une couronne ne peut plus être conforme aux normes européennes.

Des incidents et des contrôles ont déjà permis de déceler des contaminations au plomb, voire des traces d'isotopes radioactifs dans certaines fausses dents. Quant à la directive européenne concernant la traçabilité des prothèses, elle n'est pas forcément respectée, voire inexistante.

Or poser une couronne de mauvaise qualité n'est pas sans danger : corrosion et vieillissement prématuré de la couronne, risques de rupture et d'ingestion de fragments métalliques, intoxication chronique par des particules métalliques ou des ions qui s'échappent progressivement de l'alliage, etc.

Quelles sont les meilleures prothèses dentaires et comment en bénéficier ?

Le magazine Que Choisir vient de publier les résultats d'un test comparatif. De nombreux critères de qualité ont été analysés : esthétique de la couronne, aspect de la surface (polissage), qualité de la sculpture (relief des molaires et prémolaires), qualité de l'armature métallique (coulée), liaison métal céramique, compatibilité des matériaux, plomb, traçabilité.

On constate que les prothèses françaises étudiées sont de bonne qualité. Elles ont toutefois l'inconvénient d'être les plus chères (105 à 129 euros) et de présenter des traces de plomb, mais elles ne sont pas les seules.

Certaines prothèses d'origine chinoise ou d'Asie offrent des qualités proches à prix moindre (64 à 65,50 euros). Attention toutefois, certaines autres d'origine asiatique présentent des qualités très médiocres, pour un prix défiant toute concurrence (37,90 à 39,50 euros) et souvent une traçabilité défaillante. Autrement dit, mieux vaut éviter les premiers prix !

Mais comment les éviter si votre dentiste ne vous indique pas le prix de votre prothèse ?

Pour améliorer la situation, les pouvoirs publics demandent à ce que chaque prothèse soit accompagnée d'une déclaration de conformité signée du fabricant mise à disposition du patient. Quant aux fabricants, distributeurs et importateurs, ils ont pour obligation de se déclarer auprès de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) d'ici mars 2010.

Dans tous les cas, plus de transparence est souhaitable. Il est légitime qu'un patient demande à son chirurgien dentiste de lui indiquer le prix et l'origine de sa (future) prothèse, et de faire marcher la concurrence. Un amendement à la loi de financement de la sécurité sociale était d'ailleurs prévu, imposant de séparer le prix de la prothèse de l'acte médical sur la facture…

Pour en savoir plus sur le protocole du test comparatif et sur les résultats :

Que Choisir, n°470, mai 2009.

* Santéclair : plateforme d'informations santé commune à plusieurs groupes d'assurance (MMA, Maaf, AGF…)

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 28 Avril 2009 : 02h00
Source : Que Choisir, mai 2009.
A lire aussi
Prothèses dentaires : un luxe ?Publié le 24/09/2007 - 00h00

Les prothèses dentaires, à condition qu'elles figurent sur la liste des prestations remboursables, sont prises en charge par l'Assurance Maladie à hauteur de 70% sur la base de tarifs fixes (1), très souvent inférieurs à leur coût réel. En effet, contrairement aux consultations et aux soins...

Inlay-core ou faux moignonsPublié le 07/06/2001 - 00h00

Lorsqu'une dent est très abîmée (du fait d'un choc ou d'une lésion carieuse trop importante), la couronne classique ne peut être envisagée que si on restaure préalablement la partie restante de la dent par la mise en place d'un inlay-core ou faux moignon.

Plus d'articles