Et vous, prenez-vous votre vie à cœur ?

Malgré les possibilités de prévention, les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de décès en France. Plein feu sur l'infarctus afin de vous sensibiliser aux maladiescardiovasculaires.

PUB

Infarctus du myocarde : la "crise cardiaque"

Quelqu'un est pris soudainement de douleurs à la poitrine, lance un regard hagard et s'écroule. Nous avons tous déjà assisté à une scène de "crise cardiaque" dans un film. Malheureusement celles-ci ne se limitent pas aux plateaux hollywoodiens ! L'infarctus du myocarde, plus connu sous le terme "crise cardiaque", est la première cause de décès en France.

L'infarctus se traduit par une douleur ou sensation d’oppression dans la poitrine, pouvant se propager vers le cou, la mâchoire et les bras, parfois accompagnée de sueurs, de nausées, de vertiges et d’essoufflement. Il s'agit de la plus mortelle des maladies cardiovasculaires. Celles-ci ne cessent d'augmenter dans les pays industrialisés. En cause ? Notre mode de vie probablement. Sédentarité, alimentation déséquilibrée, tabagisme, mais aussi vieillissement de la population.

PUB
PUB

Infarctus du myocarde : quèsaco ?

Pour comprendre l'infarctus, zoom sur l'un des fondamentaux du corps humain : les artères. Sous l'impulsion du cœur, ces petits tuyaux acheminent le sang vers les différents organes afin que nos cellules reçoivent assez d'oxygène. Mais en vieillissant, les artères peuvent s'encrasser. Des dépôts de lipides (graisses) et autres débris y forment des plaques d'athérome. Ces dépôts sont favorisés par le tabac, l’excès pondéral, ainsi que le diabète, l’excès de cholestérol et l’hypertension. Avec les années, ces plaques grossissent sans crier gare et finissent par obstruer partiellement nos artères. Si les artères qui irriguent le cœur se bouchent, les cellules du muscle du cœur (le myocarde) ne sont plus approvisionnées en oxygène et meurent : c'est l'infarctus !

A chaque seconde qui passe, un peu plus du muscle cardiaque meurt. C'est pourquoi en cas de douleur à la poitrine, il faut immédiatement appeler le 112. L’objectif ? Déboucher l’artère le plus rapidement possible, avec des médicaments ou via une coronarographie en urgence. Si la zone touchée est trop vaste, la personne peut mourir subitement.

Publié par Barbara Delbrouck, journaliste santé le Jeudi 22 Septembre 2011 : 10h46
Mis à jour le Mardi 27 Septembre 2011 : 16h52
Source : Article réalisé avec la collaboration du Dr Nellessen, chef de clinique en cardiologie au CHU de Liège.