La fonction cardiaque est particulièrement sensible au tabagisme passif

Aujourd'hui, tout le monde reconnaît le rôle du tabagisme passif sur le risque de cancer. Cependant, on oubli trop fréquemment le risque cardiovasculaire. En effet, chez les non-fumeurs exposés régulièrement à la fumée des autres, ce risque s'accroît de 30%. Selon la toute dernière étude sur le sujet, une exposition au tabagisme passif de seulement 30 minutes suffit à altérer la fonction cardiaque.
Publicité

Cette étude japonaise a porté sur 15 fumeurs et 15 non-fumeurs en bonne santé, sans antécédents d'hypertension, de diabète ou d'hypercholestérolémie. L'état des coronaires a été systématiquement analysé avant et après une exposition de 30 minutes à de la fumée de cigarette. Comparé aux fumeurs, la pression artérielle ou le rythme cardiaque n'est pas modifié par une demi-heure de tabagisme passif ; en revanche, la fluidité à l'intérieur des coronaires (réserve de vélocité du flux coronaire) des sujets non-fumeurs rejoint celle des fumeurs. Ce résultat confirme l'effet néfaste du tabagisme passif sur la circulation des coronaires des non-fumeurs. Un tel dysfonctionnement coronarien étant considéré comme un précurseur de l'athérosclérose, il pourrait expliquer pourquoi le tabagisme passif constitue un facteur de risque cardiovasculaire. Ainsi, même à court terme, il est indispensable de se protéger de la fumée des autres.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 03 Août 2001 : 02h00