Victime d’un AVC en plein préliminaires avec son partenaire

Publié le 13 Mars 2019 par Claire Ménage, journaliste santé
© Istock

Une femme de 44 ans aurait été victime d’un AVC en plein préliminaire oral avec son partenaire, rapporte le 12 mars 2019 la revue médicale britannique BMJ.

PUB

Des vaisseaux sanguins auraient éclaté dans la tête d’une britannique de 44 ans à la suite d’un orgasme que lui aurait donné son/sa partenaire (le sexe de la personne n’a pas été dévoilé). Selon le rapport de la revue médicale britannique BMJ publié le 12 mars 2019, elle aurait eu un accident vasculaire cérébral (AVC) alors qu'elle recevait un cunnilingus. Elle sortira de l’hôpital universitaire West Middlesex à Isleworth (Angleterre) 15 jours plus tard sans séquelle.

Il y avait du sang entre son crâne et son cerveau

Interpellé par un "corps raide", le partenaire de la britannique a directement appelé une ambulance. Après trois minutes de perte de connaissance, elle revient à elle avec un mal de tête. Cependant, ses signes vitaux étaient normaux et "elle était complètement réveillée et réactive. Elle a dit qu'elle se sentait malade mais ne vomissait pas", explique le rapport.

PUB

Fumeuse régulière, buveuse occasionnelle, asthmatique, ayant souffert de paludisme une vingtaines d’années plus tôt, ses antécédents n’étaient pas reconnus comme étant liés directement à son diagnostic. 

PUB

Après quelques analyses, les médecins de l’hôpital ont d’abord pensé qu’elle avait eu une crise d'épilepsie, mais le scanner cérébral a révélé qu'il y avait du sang entre son crâne et son cerveau. Le diagnostic a ensuite été rapide, il s’agissait d’une hémorragie sous-arachnoïdienne (AVC) - un type de saignement peu commun au cerveau - mais dans ce cas précis de "petite taille", ont ajouté les docteurs.

Selon les médecins, l’activité sexuelle est "bien décrite" dans la littérature scientifique en tant que cause de l’éclatement des vaisseaux sanguins, dû à l’augmentation de la pression artérielle.

"Des études plus anciennes avec une surveillance [d'artère] au cours du coït démontrent que, pendant l'activité sexuelle, la pression artérielle ainsi que la fréquence cardiaque, sont très susceptibles de changer, avec des augmentations particulières pendant l'orgasme", décrit le rapport.

Des symptômes de l’AVC particuliers chez la femme ?

En plus des manifestations communes aux deux sexes, on peut déceler, en cas d’AVC, d’autres symptômes chez la femme. Le risque est que l'entourage de la victime ne pense pas nécessairement qu'ils sont liés à une attaque cérébrale. Il peut s’agir d’hallucinations, d’un souffle court, de nausées, d’un hoquet, d’une modification de la personnalité. Parfois la patiente a des vertiges ou perd connaissance. Une crise d’épilepsie peut aussi faire partie des différents indicateurs d’un accident vasculaire cérébral chez la femme.

L’accident vasculaire cérébral est une cause d’infirmité. Plus la prise en charge est précoce, plus le patient a des chances de récupérer. En agissant vite, les dommages causés au cerveau sont moins importants du fait du rétablissement rapide de la circulation sanguine.

Source : Subarachnoid haemorrhage: a sinister cause of transient loss of consciousness during oral sexBMJ, 12 mars 2019
PUB
Contenus sponsorisés