Tuberculose : inquiétante hausse des cas en île-de-France

La tuberculose, maladie potentiellement mortelle qu'on croyait d'un autre temps, revient en force en France, et plus particulièrement en Île-de-France. Une étude publiée par Santé publique France le 7 mai 2019 montre que le nombre de cas signalés a progressé de près de 10% dans la région francilienne entre 2015 et 2017, et de 23% sur Paris.
© Istock

Depuis plusieurs mois, les alertes à la tuberculose se multiplient en France, notamment en Île-de-France. Et les chiffres publiés par Santé publique France dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) sont, en effet, inquiétants. 1927 cas de tuberculose ont été déclarés en 2017 dans la région francilienne contre 1758 cas en 2015. Cela représente une hausse de +9,6%.

Parmi les huit départements de la région, la Seine-Saint-Denis avait le taux de déclaration le plus élevé par habitant de 2015 (25 pour 100 000 habitants) à 2017 (26,5 pour 100 000 habitants). En revanche, la plus forte augmentation a été observée à Paris où les signalements ont grimpé de 23,4%. Il s'agit de la première hausse dans la capitale depuis 2002.

De plus, le taux de déclaration était supérieur à 10 pour 100 000 habitants dans tous les départements de la région pour la première fois en dix ans.

Tuberculose : les jeunes très à risques 

L'étude précise que " Les populations concernées par cette augmentation sont celles souffrant le plus de précarité et de promiscuité, notamment les personnes nées à l’étranger, en hébergement collectif ou sans domicile fixe et celles arrivées récemment en France ".

Les jeunes de 15 à 24 ans doivent aussi se montrer prudents. Ils représentent 29,1% des signalements, soit près d’un sur trois. L'étude explique " Les adolescents étant plus à risque de passage d’infection tuberculeuse latente en tuberculose maladie pourrait être un des facteurs expliquant l’augmentation significative dans la tranche d’âge 15-24 ans ".

Au niveau national, le nombre de cas de tuberculose est estimé entre 5000 et 6000 par an, avec 2 à 3% de décès.

Une hausse mondiale

La France et la région parisienne ne sont pas les seules à enregistrer une hausse du nombre de malades de la tuberculose. L’Organisation mondiale de la santé a indiqué que 10 millions de nouveaux cas avaient été déclaré en 2017. De plus, cette maladie respiratoire aurait alors été responsable de plus plus d’1,6 million de décès.

" Chaque seconde, une nouvelle personne dans le monde est infectée par le bacille de la tuberculose" poursuit l’Institut" explique l’Institut Pasteur sur son site Internet. Il ajoute "Une personne tuberculeuse non traitée peut infecter de 10 à 15 personnes en moyenne chaque année ".

Tuberculose : quels sont les symptômes ?

Le bacille de Koch est le virus responsable de la maladie respiratoire découverte en 1882. Sa période d'incubation, sans symptôme, est de 1 à 3 mois après son arrivée dans l'organisme.

Après l' incubation, la primo-infection tuberculeuse passe le plus souvent inaperçue ou se manifeste parfois par un peu de fièvre et une fatigue passagère. Le virus peut rester ainsi dans l’organisme pendant plusieurs mois, voire plusieurs années sans manifestation.

S'il parvient à se multiplier, la tuberculose se déclare. Différents symptômes apparaissent alors plus ou moins associés entre eux. Leur persistance pendant plus de 3 semaines doit alerter.

La tuberculose pulmonaire est la plus fréquente et se manifeste par :

  • Une fièvre traînante, avec souvent des sueurs nocturnes ;
  • Une toux chronique avec des crachats épais, comportant parfois quelques filets de sang ;
  • Un essoufflement ;
  • Des douleurs dans la poitrine ;
  • Un état de fatigue ;
  • Une perte d’appétit, un amaigrissement.

Dans les formes extra-pulmonaires de la tuberculose, les symptômes varient selon les organes atteints :

  • Douleurs dans l' abdomen, les articulations ou dans le dos ;
  • maux de tête ;
  • présence de gros ganglions ;
  • fièvre traînante, avec souvent des sueurs nocturnes ;
  • fatigue ;
  • perte d’appétit, un amaigrissement...
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.