La tuberculose refait surface dans la Marne : 3 cas diagnostiqués

© Adobe Stock

Trois personnes ont été diagnostiquées positives à la tuberculose à Châlons-en-Champagne. Des cas qui rappellent que cette maladie contagieuse sévit encore aujourd’hui.

Publicité

On la croyait appartenir au passé et pourtant, la tuberculose reste encore à ce jour une menace bien réelle. Les nouveaux cas enregistrés à Châlons-en-Champagne, dans la Marne, en témoignent. Trois agents de la maison d’arrêt de la ville ont en effet été diagnostiqués "faiblement positifs" à la tuberculose, rapporte le quotidien L’Union.

Contamination au sein de la maison d’arrêt

Tout a commencé en juin 2018, quand le Centre de lutte antituberculeuse (Clat) découvre la contamination tuberculeuse d’un ex-détenu libéré en février. Un dépistage intégral des 25 agents pénitentiaires est alors lancé et les résultats sont aujourd’hui communiqués. Selon le syndicat Force ouvrière cité par L’Union, en plus des trois agents diagnostiqués positifs, "un autre ancien détenu a été détecté comme porteur de la tuberculose". Face à cette situation préoccupante, Force ouvrière invite "les agents qui ne l’auraient pas encore fait à demander un dépistage" informe le quotidien régional.

Publicité
Publicité

Chaque seconde, une personne est infectée dans le monde

La tuberculose est une maladie contagieuse due à une bactérie, le bacille de Koch (ou Mycobacterium tuberculosis), transmis par voie aérienne. "Une personne tuberculeuse non traitée peut infecter de 10 à 15 personnes en moyenne chaque année. Les déplacements de population (voyageurs, réfugiés, sans-abri des pays industrialisés) ont largement contribué ces 40 dernières années à la dissémination de la maladie sur la planète" révèle l’Institut Pasteur sur son site internet.

"Chaque seconde, une nouvelle personne dans le monde est infectée par le bacille de la tuberculose" poursuit l’Institut, mais seulement 5 à 10% des personnes infectées par le bacille développent la maladie. La tuberculose n’en reste pas moins l’une des 10 premières causes de mortalité dans le monde.

"La tuberculose multi-résistante constitue un danger réel"

Des traitements antibiotiques mis aux points depuis les années 1950 sont efficaces contre la maladie "mais progressivement, des souches de mycobactérie ont commencé à développer des résistances aux antibiotiques, simples d'abord puis multiples" expliquait récemment à E-santé le docteur Laleh Majlessi, chercheuse à l'unité de pathogénomique mycobactérienne à l'Institut Pasteur (Paris).

En effet, lorsque le traitement associant plusieurs antibiotiques utilisé pour traiter les tuberculeux est incomplet, mal suivi ou interrompu trop tôt, une résistance des souches bactériennes aux antibiotiques peut se mettre en place. Ces bactéries résistantes sur lesquelles les antibiotiques n’ont plus d’effet sont ensuite transmises à d’autres personnes et se répandent dans la population. "La tuberculose multi-résistante constitue un danger réel pour la santé" déplorait ainsi le docteur Majlessi.

PUB
PUB