Tabac : une cigarette par jour suffit à doubler le risque d’infarctus

Publié le 29 Janvier 2018 par Manon Anger, journaliste santé
Ce n'est pas parce que vous fumez une seule cigarette par jour que vous êtes à l'abri de ses effets indésirables sur l'organisme. C'est ce qu'a démontré le Professeur Allan Hackshaw après avoir combiné plusieurs études.
PUB
© Istock

Et si une cigarette quotidienne suffisait pour développer une maladie ? D'après le professeur Allan Hackshaw de l'UCL Cancer Institute de l'Université de Londres le risque d'une cigarette par jour serait la moitié de celui de 20 par jour dans le développement de maladies coronariennes ou d'accident vasculaire cérébral. Un résultat bien plus préoccupant que ceux annoncés jusqu'ici. Pour le sicentifique, les professionnels de santé ainsi que les fumeurs seraient mal informés sur le sujet et devraient en tenir compte.

PUB
PUB

"I l n'existe pas de niveau de tabagisme protégeant des maladies cardiovasculaires"

Les conclusions publiées sur le site du BMJ et compilant 141 études analysant les effets d'une, cinq ou vint cigarettes par jour ont montré que :

- les hommesfumant une cigarette par jour avaient 46% de risque supplémentaire de développer une maladie cardiaque et 41% de faire un AVC (accident vasculaire cérébral).

- les femmes ayant une consommation similaire avaient elles 31% de risque de maladies cardiaques et 34% de faire un AVC

"Nous avons montré qu'une grande partie du risque de maladie coronarienne et d'accident vasculaire cérébral vient du fait de ne fumer que quelques cigarettes par jour", ont déclaré les auteurs. "Cela surprend probablement beaucoup de gens, mais il existe aussi des mécanismes biologiques qui aident à expliquer le risque inattendu associé à un faible taux de tabagisme."

Pour eux, "i l n'existe pas de niveau de tabagisme protégeant des maladies cardiovasculaires : les fumeurs devraient arrêter au lieu de réduire, en utilisant des aides à la cessation si nécessaire, pour réduire significativement leur risque de ces deux troubles majeurs".

Vous voulez essayer d'arrêter de fumer ? Rendez-vous sur le site Tabac Info Service

Source : Low cigarette consumption and risk of coronary heart disease and stroke: meta-analysis of 141 cohort studies in 55 study reports. Allan Hackshaw, professor of epidemiology and medical statistics/deputy director, Joan K Morris, professor of medical statistics, Sadie Boniface, trial manager, Jin-Ling Tang, head of division of epidemiology, Dušan Milenković, research associate. 24 Janvier 2018

PUB
Contenus sponsorisés

A lire aussi

Sevrage tabagique : prêt, partez !

Mesdames, dorlotez votre coeur pour diminuer votre risque cardiovasculaire

 Arrêter de fumer après 60 ans, c’est encore 5 ans de gagnés !

Le petit fumeur ferait mieux d'arrêter aussi !

Journée mondiale sans tabac : une cigarette, c’est déjà trop

Plus d'articles