Tabac et santé : bilan 2014

© Istock

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a révélé les résultats de sa dernière grande enquête sur la santé des Français. En ce qui concerne le tabagisme, certains indicateurs semblent indiquer que la hausse du tabagisme, décrite à la fin des années 2000, pourrait enfin s’essouffler…

PUB

Plus de tentatives d’arrêt et plus de fumeurs occasionnels

Liée à un nombre croissant de pathologies graves, la consommation de tabac est aussi la principale cause évitable de cancer, et de très loin. Pas moins de 17 localisations de cancers sont liées au tabagisme. Le dernier baromètre santé, réalisé par l’Inpes en 2010, faisait état d’une remontée inquiétante du tabagisme au cours de la fin des années 2000. Les chiffres rapportés dans l’édition 2014 donnent une touche un peu plus optimiste au tableau. Du moins partiellement.

Le nombre absolu de fumeurs en France ne semble pas encore vouloir diminuer. C’est la répartition de ces fumeurs ainsi que leurs usages qui sont plutôt encourageants : légère baisse du nombre de fumeurs réguliers, légère hausse du nombre de fumeurs occasionnels et d’ex-fumeurs, plus de tentatives d’arrêt et plus de fumeurs quotidiens qui souhaitent arrêter…

PUB
PUB

Et plus de vapotage…

Parmi les nouveautés que comporte cette étude par rapport aux précédentes éditions, une partie dédiée à l’usage de la cigarette électronique. L’Inpes livre ainsi les premiers résultats issus d’une étude de grande ampleur (plus de 15 000 personnes entre 15 et 75 ans interrogées) sur les usages de ce « nouvel » objet du tabagisme. L’Inpes estime ainsi que 0,9 % des 15-75 ans ont temporairement arrêté le tabac (reprendront-ils en 2015 ?) en commençant à vapoter. Ce chiffre peut sembler dérisoire mais il s’agit tout de même de 400 000 personnes… Une autre tendance, potentiellement plus massive, serait une diminution de cigarettes fumées quotidiennement grâce à la cigarette électronique.

Des progrès, donc, mais aucun triomphalisme, notamment à cause du fait qu’il est assez clairement établi que le nombre de cigarettes quotidiennes importe moins que la durée du tabagisme : fumer 5 cigarettes quotidiennes pendant 30 ans reste bien plus néfaste que 10 pendant 15 ans.

Publié par La Fondation ARC le Vendredi 13 Mars 2015 : 15h34
Mis à jour le Vendredi 13 Mars 2015 : 15h34
Source : Fondation ARC - APMnews : Près de 400.000 personnes auraient arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique (Inpes), dépêche du 25 février 2015.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés