Syndrome du choc toxique menstruel : quels sont les symptômes ?
Publié le 09 Juillet 2019 à 10h26 par Sophie Raffin, journaliste santé
Validé par : Dr Odile Bagot, Gynécologie et obstétrique

Choc toxique menstruel : comment l’éviter ?

Syndrome du choc toxique menstruel : quels sont les symptômes ?© Istock

“Il ne faut pas renoncer aux tampons ou aux coupes menstruelles par peur du syndrome du choc toxique staphylococcique menstruel. Il faut seulement bien veiller à les changer toutes les 4 heures”, explique la gynécologue Dr Odile Bagot. 

Dans la même lignée que le conseil de changer régulièrement ses protections intravaginales, il est préférable d’éviter d’en porter la nuit. Cela pourrait conduire effectivement à dépasser le temps maximal recommandé. Il est mieux ainsi de porter des serviettes hygiéniques lorsqu’on dort.

Par ailleurs, il faut avoir une bonne hygiène intime et des mains. Par conséquent, lavez-vous les mains au savon avant et après avoir manipulé un tampon ou une cup. Le Centre Hospitalier Universitaire de Lyon conseille aussi d’éviter de porter des tampons hyper absorbants : les modèles classiques vous forceront à les renouveler plus fréquemment.

Source : Merci au Dr Odile Bagot, auteure de "Vagin & Cie, on vous dit tout!" et "Ménaupose, pas de panique !" aux éditions Mango.
Rapport annuel d'activité : année d'exercice 2017, Centre National de Référence des Staphylocoques de Lyon, publié en 2018.