Son "baby bump" était en fait un cancer mortel

Publié le 07 Août 2019 à 17h55 par Sophie Raffin, journaliste santé
En voyant son ventre s'arrondir, Baiba Kraupsa pensait être enceinte. Malheureusement, après avoir annoncé cette bonne nouvelle à sa famille, elle a découvert que son baby bump était en réalité une tumeur cancéreuse très agressive.
© Istock

Alors qu'elle avait 24 ans, Baiba Kraupsa a vu son ventre grossir en quelques semaines. Ce signe ne l'a pas du tout attristé ou angoissé. Pour elle, il était la marque d'un heureux événement à venir : un bébé !

Toutefois, la jeune femme, née en Lettonie mais élevée en Irlande, était inquiète de le dire à sa famille. Mais elle a fini par prendre son courage à deux mains et à le dire à sa mère qu'elle était enceinte. Son annonce a été très bien acceptée par ses proches. Des virées shopping pour le bébé ont d’ailleurs été immédiatement programmées. Malheureusement, ce bonheur a été rapidement stoppé.

Son "baby bump" cachait un cancer mortel

Lorsqu'elle s'est rendue à son échographie, l'étudiante en psychologie à l'université de Swansea (Pays de Galle) n'a pas rencontré son bébé ou entendu son cœur pour la première fois. L'image de l'appareil n'a pas révélé un fœtus mais une importante tumeur.

Des examens complémentaires ont révélé qu'il s'agissait d'un cancer très agressif. La jeune femme a perdu son combat contre la maladie en quelques mois. Elle est décédée le 22 juillet 2019 à l'âge de 25 ans. Sa famille et ses amis lui ont rendu hommage. Sa mère Iveta Kraupsa a confié au journal WalesOnline “Ma fille était une féministe engagée qui respectait tout le monde. C’est difficile à accepter, mais je la sens dans mon cœur. Quand je regarde la pluie ou un arc-en-ciel, je la vois”. À la mémoire de la jeune femme, ses proches ont ouvert une cagnotte sur le site GoFundMe au profit de l'association Cancer Research UK.

Cancer : les jeunes peuvent aussi en être victimes

Selon l'Institut national du cancer, 382 000 nouveaux cas de cancers ont été diagnostiqués en France en 2018. L'âge des malades était de 67 ans pour les femmes et 68 ans pour les hommes. Néanmoins, les jeunes ne sont pas épargnés par la maladie.

Les enfants et adolescents représentent, en effet, 2 500 nouveaux dossiers par an. De plus, 1 000 nouveaux cas annuels concernent des patients âgés de 20 à 25 ans.

Les cancers qui frappent les jeunes

Si quasiment l'ensemble des cancers peuvent se développer à tous les âges de la vie, certains types sont plus particulièrement observés chez les jeunes. La Fondation contre le Cancer belge a indiqué lesquels sur son site :

Cancers les plus fréquents chez les filles de 15 à 29 ans

  • mélanome ;
  • thyroïde ;
  • sein ;
  • lymphome de Hodgkin ;
  • lymphome non hodgkinien.

Cancers les plus fréquents chez les garçons de 15 à 29 ans

  • testicule ;
  • lymphome de Hodgkin ;
  • lymphome non hodgkinien ;
  • mélanome ;
  • cerveau.

Selon la Ligue contre le cancer, 8 jeunes sur dix survivent à la maladie. De plus, la majorité des décès est causée par une récidive de la pathologie. Elle se produit généralement dans les cinq premières années.

Au niveau mondial, 3,8 millions de personnes ayant eu un diagnostic de cancer au cours de leur vie étaient toujours vivants en 2017.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.