Ski : quels muscles pour protéger le genou ?

© Istock

En cette période de sports d'hiver, nous consacrons ces lignes à un petit rappel : même si beaucoup ont l'habitude de le pratiquer depuis leur plus tendre enfance, le ski reste un sport dangereux, qui nécessite un minimum de préparation. Explications.

PUB

Pratiqué une partie de l'année seulement, le ski est l'un des grands fournisseurs de blessures

Une entorse du genou avec rupture des ligaments croisés n'a rien d'anodin et peut vous poursuivre toute la vie. Alors, comment se prémunir ?

L'idée prédominante est qu'il faut renforcer la musculature des cuisses pour bien tenir le genou dans toutes les situations de descente.

Dans la pratique, cela se traduit par des exercices comme les squats (extension des membres inférieurs avec une charge sur les épaules), les relevés de jambes contre résistance ou le fameux exercice de la chaise qui consiste à plier les jambes à 90° en appuyant le dos contre un mur et en tenant le plus longtemps possible.

PUB
PUB

Est-ce utile ? Certes, des quadriceps costauds aideront à déclencher l'extension dans les virages et à mieux avaler les bosses. Mais il faut plus que cela pour garantir la stabilité du genou.

Comment danser le Charleston ?

En fait, il faut distinguer deux types de situations.

En extension complète, les quadriceps sont inutiles. L'articulation du genou est verrouillée par la présence de plusieurs ligaments et les condyles fémoraux (les deuFx grosses bosses à l'extrémité du fémur) qui viennent se plaquer contre les ménisques avec effet de ventouse. Rien ne bouge !

Essayez de faire une rotation de la jambe par rapport à la cuisse en gardant le genou tendu. Impossible ! Le système est si solide qu'en cas d'accident, c'est le tibia qui cassera. Avant les ligaments ! Cela signifie en clair que le montage articulaire est plus solide que l'os.

Lorsque le genou est plié, ce n'est plus tout à fait le même tableau. Entre 20° et 120° de flexion, la stabilité diminue à mesure que l'on gagne une liberté articulaire. Refaites l'expérience d'une rotation de la jambe. Plus de problème ! Si le genou est plié, on peut danser le Charleston. Les ligaments laissent plus de jeu à l'articulation, et le genou tient principalement grâce à la force des muscles environnants. Or c'est dans cette position que notre genou se trouve le plus souvent.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Lundi 03 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 13h05