Entorse : premiers soins et traitements de suite

L'entorse correspond à un étirement ou à un déchirement des ligaments (tissus de soutien de l'articulation). Cette blessure entraîne un oedème, parfois aussi un hématome. L'entorse la plus fréquente survient au niveau de la cheville, mais peut aussi toucher le genou, le poignet, l'épaule. Quels sont les premiers soins et les traitements ?
Publicité

L'entorse est une lésion très fréquente (environ 6.000 nouveaux cas par jour en France). Elle représente, tous sports confondus, 15 à 20 % des traumatismes sportifs. Seule une radio pourra écarter la possibilité d'une fracture. Il ne faut pas hésiter à consulter son médecin, surtout en cas d'œdème ou de douleur importante. Le traitement précoce et bien conduit conditionnera le risque de récidive ultérieure…

Les premiers soins en cas d'entorse

Appliquez de la glace ou des compresses froides pendant 24 heures pour faire dégonfler l'articulation (toutes les heures pendant une vingtaine de minutes).

Le repos du muscle blessé s'impose : évitez les sports et autres activités physiques tant que la douleur persiste.

Comprimez l'articulation à l'aide d'une bande élastique pour la stabiliser et l'empêcher de gonfler.

Publicité
Publicité

Surélevez si possible l'articulation touchée pour favoriser la circulation sanguine. Si l'entorse touche le poignet, le coude ou l'épaule, vous pouvez porter votre bras en écharpe pour le surélever.

N'immobilisez pas le membre plusieurs heures sans faire quelques mouvements lents et passifs, afin d'éviter l'engourdissement.

Passé 24 heures, n'appliquez plus de glace, mais inversement de la chaleur. L'application de compresses chaudes sur la zone douloureuse soulage et favorise sa mobilité, la circulation et accélère la guérison.

Côté médicaments, la douleur, l'inconfort et l'Œdème peuvent être atténués à l'aide d'antalgiques (paracétamol) ou d'anti-inflammatoires (ibuprofène). On peut également recourir à des applications de pommade ou de gel myorelaxant.

Des massages réalisés par un kinésithérapeute peuvent aussi soulager les douleurs musculaires et améliorer l'amplitude des mouvements.

L'homéopathie enfin, peut également contribuer à soulager (Arnica 30CH).

Restera ensuite à prévenir les récidives

Un traitement de l'entorse précoce est la première étape de la prévention d'une récidive. Une réadaptation complète de l'articulation, en force, en souplesse et en agilité, est indispensable.

Porter une orthèse durant quelque temps lors de la reprise de l'activité peut être une aide au renforcement de l'articulation. Attention, une orthèse n'est pas un simple bandage, bien trop souple pour maintenir l'articulation.

Enfin, des exercices de renforcement, réalisés avec l'aide d'un ostéopathe par exemple, peuvent se révéler utiles afin de stabiliser l'articulation fragile.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 23 Février 2009 : 01h00
Source : Faculté de médecine Pierre et Marie Curie, CHU-Pitié Salpêtrière, www.chups.jussieu.fr.