L'entorse, la soigner et éviter les récidives

L'entorse correspond à l'étirement ou la déchirure de ligaments au niveau d'une articulation. Les chevilles sont le plus souvent touchées. Que faut-il faire et ne pas faire en cas d'entorse et comment prévenir les récidives ?
Publicité

Une entorse, c'est grave docteur ?

On distingue 3 degrés de gravité :L'entorse légère ou foulure correspond à un simple étirement des ligaments.L'entorse moyenne est un étirement des ligaments accompagné d'un début de déchirure.Quant à l'entorse grave, il s'agit d'une rupture complète du ou des ligaments avec possibilité d'arrachements osseux (les ligaments servant à unir les os entre eux). Lors d'une entorse, on ressent une vive douleur, suivie d'un gonflement rapide de l'articulation et d'une difficulté à la bouger. Peut également apparaître une ecchymose qui correspond à un épanchement de sang. Le risque le plus grave en cas d'entorse est que celle-ci s'accompagne d'une fracture. Il convient de vérifier ce point en réalisant une radiographie.

Publicité
Publicité

Que faut-il faire en cas d'entorse ?

En attendant de pouvoir faire une radio, il est préférable d'immobiliser l'articulation avec un bandage. Au préalable, on peut appliquer une compresse d'eau froide sur l'articulation afin d'atténuer la douleur et l'oedème. Attention, les personnes seules qui ne peuvent pas compter sur un appui ne doivent pas ôter leur chaussure mais faire un gros bandage autour de celle-ci.En cas d'entorse légère, la douleur est traitée à l'aide de bains froids, d'infiltration d'un produit anesthésiant et d'une immobilisation par bandage durant une dizaine de jours. En cas d'entorse plus grave, une immobilisation plâtrée peut être requise durant environ 6 à 8 semaines, suivie de nombreuses semaines de rééducation. Des dégâts ligamentaires importants peuvent compromettre l'activité sportive ou être à l'origine d'entorses à répétition. Selon les cas, une intervention chirurgicale pour recoudre les ligaments est préconisée. Celle-ci raccourcit généralement la durée de l'immobilisation.

La complication d'une entorse est le risque de récidives. Ce risque dépend de la gravité de l'entorse initiale et de sa bonne prise en charge. C'est pourquoi un traitement précoce et une réadaptation complète sont des éléments primordiaux en cas d'entorse afin de diminuer le risque de récidives. Lors de la reprise du sport on peut recommander de porter une orthèse. En revanche, les bandages et autres tissus élastiques n'offrent généralement pas un support suffisant aux ligaments. Les récidives peuvent également être prévenues à long terme grâce à des séances de kinésithérapie de renforcement musculaires qui auront pour effet d'améliorer la stabilité de l'articulation.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 21 Avril 2008 : 02h00
Source : Union française de la santé du pied (UFSP).