Seniors : buvez, c'est l'été !

La déshydratation du sujet âgé est fréquente et responsable d'un taux non négligeable de mortalité chez les plus fragiles.

Ce constat est démesuré quand on sait que quelques précautions suffisent le plus souvent à éviter cet accident.

La règle d'or contre la déshydratation est d'apprendre à boire sans soif …de l'eau bien sûr !

Publicité

Une personne âgée, même en parfaite santé, risque la déshydratation

L'eau, principal constituant de l'organisme, représente 50 à 70% du poids corporel.

Ce pourcentage varie en fonction du sexe, de l'âge et de la masse grasse. Par exemple, il passe de 76% chez le nourrisson à 53% chez le sujet de 70 ans.

Le bon équilibre hydrique (équilibre en eau) est indispensable au bon fonctionnement cellulaire, et par conséquent, il a une action directe sur la performance physique, la thermorégulation et l'amélioration de la fonction cardiovasculaire.

Publicité
Publicité

L'âge venant, y compris quand on est en parfaite santé, les mécanismes de régulation sont moins performants, rendant les risques de déshydratation réels.

Finalement, les réserves d'eau diminuent, la sensation de soif s'amoindrit, et la régulation eau/sel se perturbe. Le rein perd sa capacité à retenir l'eau et à concentrer les urines, la sudation diminue, faisant courir un risque d'hyperthermie.

Bien connaître les facteurs de risque de la déshydratation

Les facteurs de risque de la déshydratation sont les suivants :

  • âge supérieur à 80 ans,
  • sexe féminin,
  • faible poids corporel,
  • température ambiante trop élevée,
  • activité physique inhabituelle,
  • crainte de l'incontinence urinaire,
  • baisse de prise de liquide (moins de 1,5 litre/jour).

De même, certaines maladies favorisent la déshydratation :

  • diarrhées,
  • fièvre,
  • vomissements,
  • anorexie (diminution de l'apport liquidien),
  • syndrome dépressif,
  • état confusionnel,
  • maladie d'Alzheimer.

Enfin, quelques médicaments peuvent être déclencheurs d'une déshydratation :

  • laxatifs,
  • diurétiques,
  • sédatifs.
 
Publié par Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue le Lundi 23 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 22 Juillet 2015 : 12h13