Canicule et baignade : risque d'hydrocution

Cette chaleur accablante et interminable prend une tournure dramatique. A côté des personnes âgées et des enfants en bas âge qui s'épuisent littéralement, d'autres se jettent dans les premiers points d'eau rencontrés, au risque de succomber à l'hydrocution. Ne perdez pas la tête, restez prudent !
PUB

L'hydrocution : un accident fréquent en été

Chaque été on nous met en garde contre l'hydrocution. Ainsi, avant d'entrer totalement dans l'eau, on s'asperge légèrement, notamment au niveau de la nuque. Mais lorsque l'on a vraiment trop chaud et que tout point d'eau devient salutaire, on risque d'oublier le fameux rituel anti-hydrocution.

Ce choc thermique est un accident fréquent en été. Il correspond à un refroidissement brutal qui survient souvent lors d'une entrée trop rapide dans l'eau, c'est-à-dire lors d'une trop grande différence de température entre la peau et l'eau. Un tel choc peut provoquer une perte de connaissance et donc une noyade.

PUB
PUB

Que faire en cas d'hydrocution ?

Si vous assistez à une hydrocution, ramenez la victime sur le bord et alertez les équipes de secours, le SAMU (15 ou 112) ou les pompiers (18).

  • Vérifiez si elle respire.
  • Dans l'affirmative basculez prudemment sa tête en arrière et placez-la sur le côté.
  • Dans la négative, la personne est inconsciente, ne respire pas et est en arrêt cardiaque : effectuez immédiatement les gestes de réanimation cardio-pulmonaire (bouche-à-bouche, massage cardiaque).
  • Pour lutter contre l'hypothermie, séchez la victime et couvrez-la d'une couverture jusqu'à un retour à la normale.
  • Parlez-lui afin de la rassurer et ne la laissez jamais seule.
  • Après un tel épisode, il est indispensable de la surveiller durant les heures suivantes, afin de déceler toute évolution de son état.
Publié le 20 Août 2003 | Mis à jour le 27 Mai 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr