Rester en mouvement après 50 ans

© Adobe Stock

Âge charnière, à la cinquantaine le temps est venu de reprendre une activité physique ou de la poursuivre.

Le sport n’est pas réservé uniquement aux jeunes.

PUB

Le sport : c’est bon pour vous !

Selon l’INSEE, d’ici 2050, les hommes atteindront 82 ans et les femmes 90 ans. Alors quand on sait qu’il resterait environ entre 30 et 40 ans à vivre après 50 ans… Mieux vaut mettre toutes les chances de son côté afin de bien vieillir, de se sentir bien dans sa peau et dans son corps pour garder bon pied et bon œil.

On le dit et on le répète, l’exercice physique reste le premier atout d’une bonne santé et la meilleure arme contre les attaques du temps.

L’immobilité et la sédentarité demeurent les premières causes d’un vieillissement prématuré.

Alors, bougez-vous !

Vous garderez une certaine qualité de vie ainsi qu’une autonomie plus longue. Le sport ne prévient pas seulement les risques d’hypertension artérielle, d’insuffisance coronarienne, de diabète, d’ostéoporose, ou encore d’obésité. Il permet aussi d'entretenir la fonction respiratoire et de limiter la fonte musculaire, un phénomène naturel. Sachez qu’après la cinquantaine, les muscles commencent à perdre 1 à 2 % par an de leur densité, donc de leur force.

PUB
PUB

Cette altération progressive entraîne des risques de chutes, de fractures. Celle du col de fémur reste la plus redoutée, car elle peut être lourde de conséquences. Quant à l’arthrose qui touche plus de la moitié de la population des plus de 65 ans et 85 % des plus de 70 ans, nous pouvons freiner son évolution. Mobiliser une articulation aide à conserver des échanges au niveau de la synovie, son liquide nourricier et lubrificateur, permettant au cartilage de se nourrir encore un peu. De plus, les msucles contribuent à soutienir le squelette et les articulations.

Redressez-vous !

Que vous ayez toujours pratiqué ou pas une activité physique, commencez par revoir votre posture.

Les mauvaises habitudes, les heures passées devant son ordinateur ou derrière son volant, ou encore avachi dans le canapé ont profondément modifié notre posture, entraînant de nombreux troubles musculo-squelettiques (TMS). Sans compter la force de gravitation qui attire sans cesse notre corps vers le bas. Vous comprenez pourquoi nous souffrons de lombalgies, cervicalgies, tassements des vertèbres, ou encore de nuques bloquées.

Avec une posture bien droite, les alignements articulaires redeviendront corrects.

Rien de tel que le stretching postural ou le Pilates pour faire disparaître les maux de dos et autres douleurs musculaires. N’oubliez pas de travailler aussi la mobilité et la stabilité de vos articulations.

Publié par Clarisse Nénard le Lundi 30 Juin 2014 : 09h35
Mis à jour le Mercredi 06 Mai 2015 : 13h41
Source : "Rester en mouvement après 50 ans", un article du Magazine Bien-Etre & Santé n°312 du mois de juin 2014