Pouvoir des couleurs : quels effets sur notre santé et notre moral ?

© Istock

Avoir les idées noires, faire grise mine, voir rouge, être vert de peur, rire jaune ou encore être bleu de quelqu'un… De nombreuses expressions relient les couleurs aux émotions.

Si les avis divergent sur l’influence des couleurs sur notre moral, voire sur notre santé, nous privilégions cependant certaines couleurs dans notre quotidien : simple histoire de goût ou influence plus complexe ?

PUB

Les goûts et les couleurs, ça se discute ?

La lumière du jour se décompose en un panel de différentes couleurs, phénomène magnifiquement illustré par l’arc-en-ciel. Le rôle de la lumière sur le psychisme, et notamment sur la dépression saisonnière, est clairement reconnu. Néanmoins, l’impact des couleurs considérées individuellement est controversé.

Récemment (1), des chercheurs ont constaté que la couleur de la lumière ambiante influence la manière dont le cerveau traite des stimulations émotionnelles : les réactions étaient plus importantes en présence de lumière bleue que quand la lumière ambiante était verte. Cependant, ces travaux doivent être poursuivis afin de pouvoir tirer des conclusions formelles.

PUB
PUB

Et on est loin de pouvoir soigner avec des couleurs.

La « chromothérapie », méthode qui prône le traitement de maux et maladies par la projection de couleurs sur le corps, n’a jamais pu démontrer une quelconque efficacité. En France, elle n’est reconnue par aucun professionnel fiable et n’est pas remboursée par l’assurance maladie.

Le pouvoir des couleurs

Sans aller jusqu’à soigner, certaines couleurs sont cependant instinctivement privilégiées selon les situations.

Voici les quelques effets souvent cités :

  • Le bleu pour être au calme et chasser le stress.
  • Le vert pour s’apaiser et retourner au naturel.
  • Le jaune pour favoriser la concentration et l’organisation.
  • L’orange pour chasser les idées noires, stimuler la bonne humeur et l’intellect.
  • Le rouge pour stimuler la créativité mais à utiliser avec parcimonie sous peine de favoriser la colère et l’énervement.
  • Le violet, que l’on obtient en mêlant le bleu et le rouge, est une couleur entre chaud et froid qui incite au calme et à la méditation.

Attention, l’efficacité des couleurs dans ce domaine est discutable et surtout très personnelle : votre ressenti face aux différentes teintes reste avant tout une question de goût et de sensibilité.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 19 Mai 2014 : 11h23
Mis à jour le Vendredi 11 Septembre 2015 : 11h15
Source : Vandewalle, G. et al., Proc Natl Acad Sci U S A. 2010 Nov 9;107(45):19549-54. doi: 10.1073/pnas.1010180107. Epub 2010 Oct 25.