Régime PSMF
Cet acronyme est en fait le titre d’un ouvrage : « Protein Sparing Modified Fast » publié dans les années 70 par Georges Blackbum, chercheur à l’Université de Harvard aux États-Unis et qui travaillait sur les besoins du corps en protéines pendant un jeûne, et ce dans la perspective de préserver la masse musculaire.En est issue une méthode de régime hyperprotidique qui a toujours, hélas, un certain succès.
© Istock
Sommaire

Inconvénients et dangers du régime PSMF

  • Le choix de légumes est très restreint (on se demande pourquoi d’ailleurs !). En dehors des artichauts, des carottes et des choux que l’on trouve toute l’année, on est obligé de consommer des surgelés ou des conserves lorsque ce n’est pas la saison des autres légumes.
  • Ce régime PSMF est incompatible avec toute vie sociale.
  • Il est particulièrement dangereux du fait de sa faiblesse calorique : les coups de pompe sont inévitables, surtout lorsqu’on fait du sport.
  • Et, bien entendu, les kilos perdus reviennent au galop après l’arrêt de ce régime. Il fait le lit des kilos yo-yo et de l‘obésité.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :