Quels sont les symptômes d'alerte du cancer du côlon ?

Publié par Rédaction E-sante.fr le Dimanche 06 Octobre 2013 : 08h04
Mis à jour le Mardi 10 Mai 2016 : 14h53

Le cancer du côlon est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3e chez l’homme.
Il fait l’objet d’un dépistage organisé au niveau national.

Parallèlement, certains signes d’alerte évoquent un cancer du côlon et doivent amener à consulter rapidement.

© Istock
PUB

43.000 nouveaux cas de cancer du côlon en 2015

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancer du côlon a été estimé à 43.000.

En termes d’incidence, il se situe au 3e rang des cancers chez l’homme, avec 23.500 nouveaux cas, derrière le cancer de la prostate et le cancer du poumon. Chez la femme, c’est le 2e cancer le plus fréquent avec 19.500 cas estimé en 2015, derrière le cancer du sein.

En terme de mortalité, le nombre de décès par cancer colorectal a été estimé en 2015 à 17.800, 9.300 chez l’homme et 8.500 chez la femme. Il se situe au 2e rang des décès par cancer, derrière le cancer du poumon chez l’homme (21.000 décès) et au 3e rang derrière le cancer du sein (11.900 décès) et le cancer du poumon (9.600) chez la femme.

PUB
PUB

Le dépistage organisé du cancer colorectal

Le cancer colorectal fait l’objet d’un dépistage organisé. Il s’adresse à toute personne, homme et femme, âgée de 50 à 74 ans et repose sur la réalisation d’un test immunologique (recherche de traces de sang dans les selles) à répéter tous les deux ans. Si le test est positif, une coloscopie est prescrite pour porter le diagnostic.

En revanche, les personnes à risque élevé de cancer du côlon doivent en parler à leur médecin, lequel peut proposer un dépistage plus précoce, une coloscopie d’emblée ou une surveillance particulière :

  • Antécédents familiaux de cancer du côlon dans la famille en ligne directe (parents, grands-parents, oncles et tantes, frères et sœurs),
  • Antécédents personnels ou familiaux de polypes,
  • Certaines maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, comme une polypose adénomateuse familiale ou une maladie de Crohn,
  • Prédiposition génétique : syndrome HNPCC (syndrome de Lynch), polypose adénomateuse familiale (PAF).
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Rédaction E-sante.fr le Dimanche 06 Octobre 2013 : 08h04
Mis à jour le Mardi 10 Mai 2016 : 14h53
Source : Institut national du cancer (INCa), www.e-cancer.fr. http://www.ameli-sante.fr
PUB
PUB
A lire aussi
Polypes intestinaux : quels symptômes ?Publié le 06/10/2014 - 07h41

Les polypes intestinaux sont de petites excroissances qui siègent dans le côlon. Ils sont le plus souvent bénins, mais pas toujours. Quels sont les symptômes des polypes intestinaux et quels sont les risques de complications ?

Mars bleu : le mois du cancer colorectalPublié le 07/03/2013 - 11h43

Le mois de mars est entièrement dédié au cancer colorectal, à l’instar d’octobre rose vis-à-vis du cancer du sein. Cette année, les autorités orientent leur campagne sur les inégalités d’accès et de recours au dépistage de ce cancer.

Plus d'articles