Polypes intestinaux : quels symptômes ?

© Istock

Les polypes intestinaux sont de petites excroissances qui siègent dans le côlon.

Ils sont le plus souvent bénins, mais pas toujours.

Quels sont les symptômes des polypes intestinaux et quels sont les risques de complications ?

PUB

A savoir sur les polypes intestinaux

Les polypes intestinaux se développent à partir de la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’intestin et du côlon.

On peut les voir facilement par coloscopie, examen qui consiste à introduire dans l’intestin un tube miniature muni d’une caméra.

Il existe trois types de polypes :

  • Les polypes adénomateux (les plus fréquents : deux tiers des polypes).
  • Les polypes hyperplasiques.
  • Les polypes associés aux maladies inflammatoires intestinales (maladie de Crohn, colite ulcéreuse).

Les polypes intestinaux : bénins ou pas ?

La plupart des polypes intestinaux sont bénins.

Toutefois, on sait que 80 % des cancers colorectaux se développent à partir d’un polype, le plus souvent adénomateux. C’est pourquoi on procède, par mesure de précaution, au dépistage des polypes via la coloscopie et à leur ablation systématique lors du même geste opératoire.

PUB
PUB

Grâce à cette ablation, la fréquence du cancer colorectal diminue de 85 à 90 %.

Quels sont les symptômes des polypes intestinaux ? Comment les repérer ?

Lorsqu’ils sont bénins, donc la grande majorité d’entre eux, les polypes n’entraînent aucun symptôme.

C’est pourquoi un dépistage régulier par coloscopie est recommandé. Malgré tout, certains polypes peuvent être à l’origine de symptômes, notamment selon leur taille et le risque de transformation en tumeur maligne :

  • Saignement anal.
  • Présence de traces de sang dans les selles.
  • Modifications dans l’émission des selles qui durent plus d’une semaine, comme une diarrhée ou une constipation.
  • Douleurs abdominales.

Les personnes les plus à risque de développer des polypes et un cancer colorectal doivent encore plus particulièrement être attentifs à de tels symptômes :

  • Personnes de plus de 50 ans.
  • Antécédents familiaux.
  • Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin : maladie de Crohn, colite ulcéreuse.
  • Alimentation déséquilibrée : riche en matières grasses, pauvre en fibres.
  • Tabagisme.
  • Consommation excessive d’alcool.
  • Surpoids.
  • Sédentarité.
Publié le 06 Octobre 2014 | Mis à jour le 13 Mai 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Institut national du cancer (INCa), Diagnostic et traitement d’un polype.
Voir + de sources
INCa, situation du cancer en France, 2012.
La rédaction vous recommande sur Amazon :