Quand faire des pompes révèle votre condition physique

© getty

Fini le temps où vous tiriez la langue à l'école après 10 pompes ! Heureusement, c'était il y a longtemps, mais à vrai dire faire des pompes n'est pas si idiot que cela. Cet exercice donne en effet une très bonne indication de votre condition générale.

PUB

Les pompes, un sport "complet" !

Faire des pompes est un exercice très simple, mais efficace. Vous n'avez pas besoin de grand-chose pour vous exercer : un sol dur suffit. En vous aidant de votre propre poids et de la pesanteur, vous entraînez vos poignets, vos coudes, les muscles de vos bras, de vos épaules et vos pectoraux.

"Les pompes offrent l'avantage majeur que vous n'entraînez pas qu'un seul muscle, comme c'est le cas par exemple des biceps avec les haltères. Non, les pompes mettent en action tout un groupe musculaire", explique Christophe Maes, coordinateur du centre de contrôle agréé par le gouvernement flamand Mensana à Sijsele près de Bruges.

Faire régulièrement des pompes est une bonne idée, même si vous n'êtes plus tout jeune. A un âge plus mûr, votre puissance musculaire s'affaiblit et la coordination entre vos bras et votre cerveau diminue. Les pompes vous permettent justement d'entraîner les muscles et les articulations dont vous avez besoin pour éviter ou parer une chute et ceux dont vous avez besoin pour vous redresser.

PUB
PUB

Pomper correctement

Faire des pompes n'est toutefois pas totalement dénué de risques. Il est important d'effectuer cet exercice correctement. Ce qui veut dire avec le dos droit, sans ondulation et sans pointer le derrière. Vous reposez sur les mains et les pieds, avec les doigts un peu écartés et vous pliez vos coudes jusqu'à ce que vous vous retrouviez à quelques centimètres du sol. Ensuite, vous étendez les coudes pour reprendre la position de départ.

"Souvent, à la fin de leur série, les sportifs ont tendance à vouloir faire encore quelques mouvements supplémentaires alors qu'ils sont déjà hors d'haleine. C'est fortement déconseillé, car à ce moment votre coeur a déjà du mal à pomper le sang vers vos muscles. De plus, le dos court aussi un risque si l'exercice est mal pratiqué", poursuit Christophe Maes.

Il vaut dès lors mieux augmenter progressivement le nombre de pompes. "Deux pompes en plus chaque semaine, c'est le rythme d'entraînement idéal. Vous pouvez répéter ces exercices en plusieurs séries par jour ou les faire tous en une fois. Si vous les enchaînez, vous entraînez aussi votre coeur."

Publié le 16 Novembre 2009 | Mis à jour le 06 Décembre 2011
Auteur(s) : Pieter Segaert, journaliste santé