P'tit coup de déprime ? Pensez millepertuis

© Istock

En obtenant une autorisation de mise sur le marché, le Millepertuis vient d'être reconnu comme médicament dans les manifestations dépressives légères et transitoires. Encore faut-il savoir différencier la dépression de la déprime...

Publicité

Le millepertuis contre la déprime et le coup de blues

Il faut bien faire la distinction entre la dépression, une maladie qui relève de la thérapie, et le coup de déprime, que nous subissons tous parfois en raison de la fatigue, du stress de la vie quotidienne, d'un problème familial ou professionnel, etc.

Le Millepertuis, issu de la phytothérapie, s'adresse uniquement aux signes de déprime passagère et transitoire, qui sont devenus courants avec notre vie moderne.

Rythme élevé, chômage, divorce, harcèlement au travail, insécurité, pression, recherche permanente de performance, remise en question régulière, font partie de notre lot quotidien. Nombre d'entre nous en subirons les conséquences : fatigue, troubles du sommeil, anxiété, tristesse, amaigrissement, démotivation, baisse d'intérêt, perte de confiance en soi…

Publicité
Publicité

Ces symptômes révélateurs d'un mal-être ne sont pas assez sévères pour justifier la consultation d'un psychologue ou la prescription d'un antidépresseur. Mais attention, négligés, ils peuvent à la longue se pérenniser et s'amplifier jusqu'à l'apparition d'une dépression caractérisée. Le stress est associé à près de 50% des visites chez le médecin généraliste. En France, une personne sur sept prend des anxiolytiques ou des antidépresseurs.

Comment différencier la maladie "dépression" de la déprime passagère ?

Selon la définition, un patient atteint d'une dépression caractérisée souffre d'au moins cinq de ces neufs symptômes :

  • Tristesse. Humeur dépressive présente toute la journée.
  • Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour toutes les activités.
  • Perte ou gain de poids significatif.
  • Insomnie ou hypersomnie.
  • Agitation ou ralentissement psychomoteur.
  • Fatigue ou perte d'énergie.
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive.
  • Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer.
  • Pensées de mort récurrentes.

Ces symptômes attestant d'une dépression imposent de consulter son médecin pour une prise en charge médicale.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 08 Juillet 2003 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 11 Septembre 2015 : 11h22
Source : Conférence de presse, Dr Christophe André, psychiatre, Pr David Servan-Schreiber, Professeur de psychiatrie clinique et les laboratoires Arkopharma, 24 juin 2004.
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :