Pourquoi certains aliments ne sont pas digérés ?
Publié le 06 Février 2019 à 9h00 par Nathalie Bednar, diététicienne-nutritionniste

C’est le cas des fibres alimentaires non digérées qui ont pourtant un rôle très important sur la régulation de notre transit intestinal. Parallèlement, des personnes intolérantes à certains constituants alimentaires (lactose, gluten) ne digèrent pas non plus les aliments qui les composent.

Aliments contenant des fibres alimentaires

Les fibres naturellement présentes dans certains aliments ne sont ni digérées ni absorbées dans l’intestin grêle. Contrairement aux autres nutriments (protides, lipides, glucides) transformés en petites molécules pour traverser la paroi intestinale et se retrouver dans la circulation sanguine, les fibres alimentaires poursuivent leur chemin jusqu’au côlon (gros intestin). Les fibres dites insolubles comme la cellulose, la lignine, les hémicelluloses, sont présentes dans les produits céréaliers complets.

Elles servent essentiellement à la régulation du transit intestinal en augmentant le volume des selles. Les fibres dites solubles comme les pectines, les gommes, les oligosaccharides et amidons résistants (présentes dans les fruits et légumes, légumineuses et céréales), fermentent dans le côlon grâce aux bactéries qui composent notre microbiote et joueraient un rôle bénéfique sur notre santé en diminuant le risque de cancer du côlon.

Les intolérances alimentaires

Les plus fréquentes concernent le lactose (sucre du lait), le gluten (partie de protéines de certaines céréales) et le fructose (sucre des fruits, du miel et dans le saccharose – morceau de sucre) que les personnes intolérantes à ces substances ne savent pas digérer. Concernant le lactose, il s’agit d’une diminution de l’activité de l’enzyme appelée lactase (ou de son absence) qui empêche la digestion du lait. S’en suivent des ballonnements, flatulences et diarrhées. Cela peut concerner un nouveau-né avec absence totale de lactase (intolérance au lactose primaire congénitale), un adulte avec une diminution de l’activité enzymatique avec l’âge, ou encore faisant suite à une gastroentérite ou lors de maladie inflammatoire du côlon.

Concernant l’intolérance au gluten, il s’agit d’une maladie auto-immune (maladie cœliaque) qui se caractérise par une réaction inflammatoire au niveau de la paroi de l’intestin. Seulement 1% de la population française en serait atteinte et présente les mêmes symptômes après ingestion d’aliments contenant du gluten à savoir fortes diarrhées, douleurs et ballonnements avec atteinte progressive de la muqueuse intestinale.Enfin, la malabsorption du fructose provoque également les mêmes symptômes par son accumulation dans l’intestin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :